23 janvier 2014

Dassault Aviation, un p’tit milliard d’euro par ci, un p’tit milliard d’euro par là : ça fait mal !

Posté par Paul dans la catégorie : Humeur du jour; Vive l'économie toute puissante .

Armee_de_l'Air_Rafale Ça fait mal au moins deux fois : d’abord parce que cet argent est destiné à améliorer le chasseur Rafale, fleuron fané de l’industrie militaire française (avec le char Leclerc, autre « merveille » technologique) et qu’il s’agit donc d’investir dans des armes de guerre… Pour moi qui suis généralement pacifiste et radicalement antimilitariste, cela me scandalise que l’argent versé à l’état par le biais des multiples impôts que je suis contraint de payer aboutisse dans les caisses des marchands d’arme. Les « forces pour le maintien de la paix » et autre « contingent à vocation humanitaire », vous m’excuserez mais je n’y crois pas, et je n’y croirai jamais. Il suffit de faire la liste et d’examiner en détail la situation des zones de conflit où les grandes puissances sont intervenues avec un objectif de « pacification »…

tableau exportation armes

Nous traversons – paraît-il – une période de crise qui justifie un démantèlement et un saccage sans précédent des services publics : éducation, hôpitaux, transports ferroviaires…. J’en passe et des meilleures. Si l’on fabrique des armes c’est pour les vendre et donc pour s’en servir… Et dans ce domaine, le recyclage fonctionne à plein régime. Les fusils d’assaut passent de mains en mains, pour équiper, à la fin du compte, des bandes armées, des milices, des tueurs professionnels. Même périmée une mitrailleuse reste une mitrailleuse ! Elle ne s’enraye jamais lorsqu’il s’agit de tirer sur des civils… De même que ne s’enraient jamais les discours haineux et racistes pour provoquer tous ces massacres… Il ne reste plus à nos braves politiciens, de tous les bords soit dit en passant, qu’à verser des larmes de crocodile sur les nouveaux malheurs qui frappent jour après jour les zones les plus misérables de la planète. Ne pas oublier que notre beau pays est le troisième marchand d’armes de la planète. Les « droits de l’homme » n’ont qu’à bien se tenir !

GSSA affiche Mais ça fait mal aussi parce que l’on sait pertinemment que cet investissement c’est de l’argent public jeté dans un puits sans fond. Le Rafale est un nouveau Concorde, un objet industriel invendable (*), pour lequel la France n’obtient que des promesses de contrats jamais matérialisés. Beaucoup de pays s’y sont intéressés puis ont finalement penché pour d’autres choix. Mais l’entreprise Dassault Aviation ne court aucun risque et n’a aucune raison de ne pas persévérer dans cette voie sans issue. De toute manière, le contribuable est là, fidèle au poste, pour contribuer à la rentabilisation des projets les plus insensés. Ce milliard d’euro du dernier contrat s’ajoute en effet aux trente-cinq déjà versés par l’Etat français pour développer, finaliser et désespérément tenter de rentabiliser ce projet onéreux. Cette pratique devient une mode dans le secteur privé d’ailleurs… On construit une autoroute, elle n’est pas rentable : on demande à l’Etat de renflouer. Le libéralisme et la concurrence sur les marchés, ça va pendant un certain temps, mais il ne faut pas exagérer. Dans la société dont rêvent nos capitalistes, l’Etat conserve deux prérogatives essentielles : boucher les trous dans la trésorerie et maintenir l’ordre à tout prix. Quand une banque est en faillite, elle devient publique ; quand elle est sur le point de réaliser des profits, on la privatise… Les banques irlandaises sont soi-disant tirées d’affaire… Il faut voir ce que cela a coûté aux contribuables de ce pays !
Que rêver de mieux ? On procède de la même manière pour les services publics en suivant les bons conseils des institutions européennes. On segmente un secteur d’activités puis on offre les tronçons les plus rentables aux investisseurs privés.

bon-sang-de-bon-sang Que le Rafale ne soit pas vendable parce qu’il est trop cher ou parce que les Etats-Unis ont usé de pressions pour bloquer les ventes de notre merveille industrielle nationale, je m’en moque. Que la diplomatie française ait été maladroite, ou que le dieu de la guerre ne soit pas favorable aux cocardes tricolores, ne m’intéresse guère. Je n’ai pas l’intention de rentrer dans un débat de spécialistes, là n’est pas mon propos. J’aurais bien du mal à départager tel ou tel missile en ce qui concerne ses effets chirurgicaux. Ce que je constate c’est que cet appareil n’est produit que parce que le gouvernement français le commande, aux frais du contribuable, sans qu’il n’y ait de débat ni que les coûts réels de cette opération ne soient examinés en détail. La situation est exactement la même pour le char Leclerc ou pour nos centrales nucléaires dernière génération. Rappelons pour mémoire que c’est un rapport de la Cour des Comptes, avant tout, et non l’opposition des écologistes, qui a entraîné la fermeture de la centrale nucléaire de Malville (un autre gouffre financier, de grande ampleur lui aussi), une fois que l’on a été bien certain que la Défense Nationale n’aurait pas besoin du plutonium produit sur le site.

La nouvelle de cette commande d’avions n’a pas provoqué de réaction particulière dans les médias. Personne ne s’étonne qu’on ait les moyens de maintenir voire même d’augmenter les dépenses militaires courantes alors que d’après nos gouvernants il faut économiser l’argent public euro après euro. Il faut dire que les dépenses militaires c’est sacré, aussi bien pour la Gauche que pour la Droite. Il n’est question ni de désarmement ni d’abandon d’une quelconque puissance militaire même si celle-ci fait parfois sourire. Nous avons besoin d’un corps d’armée bien équipé et réactif, ne serait-ce que pour assurer la surveillance des chasses gardées de nos entreprises. La Françafrique par exemple n’appartient pas au passé ; elle a simplement changé de logo. Le bon noir rigolo à la chéchia des boîtes de Banania fait un peu désuet. Les fûts de minerai radioactif noir et jaune d’Areva sont plus dans la ligne actuelle.

valeursactuelles-une1 Certes le gaspillage de l’argent public on y est habitué, il n’y a qu’à voir la multiplication des Grands Travaux Inutiles… Je constate aussi que les seules dépenses qui provoquent l’indignation de nos éditorialistes et autres experts sont celles concernant le relèvement des minimas sociaux ou l’augmentation du budget de l’Education Nationale. Dans ces cas, on pousse des cris d’orfraie, et l’on dénonce la gabegie. Rien par contre en ce qui concerne le coût journalier de l’intervention de nos forces spéciales au Mali, en Lybie ou en Centrafrique. Comme quoi le concept de gaspillage est une notion toute relative aussi à celui qui s’en empare ! Si vous souhaitez vérifier ce que j’énonce, amusez-vous à taper « gaspillage de l’argent public » sur votre moteur de recherche favori ; passez ensuite dans la rubrique image et observez les unes des journaux qui font leur « choux gras » avec la soi-disant défense du contribuable (« Valeurs actuelles », « Capital », « le cri du contribuable »…) et dites-moi combien vous avez relevé de titres concernant « Dassault Aviation », ou de manière plus générale « les dépenses militaires » !

En tout cas, l’année 2014 démarre sous de meilleures auspices pour la famille Dassault et les autres marchands d’armes que pour les habitants d’une liste impressionnante de pays dévastés par des guerres qualifiées, au gré du vent, de civiles, de religieuses ou bien d’ethniques. Merci à toutes ces bandes armées qui s’entretuent par civils interposés, cela permet d’écouler les stocks, de maintenir l’emploi dans un secteur au moins de notre industrie nationale : celui de l’armement ! Je vous invite à relire les paroles de la chanson « le fondeur de canons » de Gaston Couté. Un siècle s’est écoulé ; rien n’a changé ; on n’entend guère ce genre de textes dans les émissions de variétoche de la télé-poubelle !

Notes : (*) Précisons que ce point de vue n’est pas partagé par certains « grands » médias largement financés sur des fonds publics. « Le Figaro » ne manque pas de s’extasier sur la magnificence de cet engin guerrier, ses performances impressionnantes, sa capacité à entreprendre des frappes plus chirurgicales que jamais, à classer sans doute dans la même catégorie que « La Joconde » de Léonard de Vinci tant ses lignes sont élégantes. Ne pas oublier au passage que « Le Figaro » appartient à la famille… Dassault !

non-a-la-guerre

2 Comments so far...

la Mère Castor Says:

26 janvier 2014 at 18:56.

Un Gaston qui n’a sans doute pas Couté grand-chose, lui.

Paul Says:

1 février 2014 at 16:42.

« Cocorico ! Les exportations d’armes françaises bondissent de 30% en 2013 et atteignent 6,3 milliards d’euro de prise de commande. »
source : L’expansion/L’express 30 janvier 2014.

Leave a Reply

 

Parcourir

Calendrier

août 2018
L M M J V S D
« Juin    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories :

Liens

Droits de reproduction :

La reproduction de certaines chroniques ainsi que d'une partie des photos publiées sur ce blog est en principe permise sous réserve d'en demander l'autorisation préalable à (ou aux) auteur(s). Vous respecterez ainsi non seulement le code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957) mais également le travail de documentation et de rédaction effectué pour mettre au point chaque article.

Vous pouvez contacter la rédaction en écrivant à