22 juillet 2014

Gaza, ne pas laisser l’indifférence s’installer…

Posté par Paul dans la catégorie : Humeur du jour; Vive la Politique .

Gaza Irak, Ukraine, Syrie, Lybie, Centrafrique, Tchad… et j’en oublie, tant il y en a de ces zones sur la planète où l’on joue au poker avec la vie de millions d’innocents. L’actualité nous submerge d’images terribles ; les unes effaçant les autres sans qu’il n’y ait de trève. La compassion et les larmes de crocodile des assassins qui dirigent le monde remplacent toute analyse politique. Un avion s’écrase ? On s’enquiert d’abord de savoir s’il y a des Français à bord. Des bombes rasent un hôpital ? On s’interroge pour savoir si l’attaque était légitime ou non. Certains lancent des roquettes, sans discernement paraît-il, on les qualifie de terroristes ; d’autres transforment une zone grande comme un département français, en un enfer pour la population civile, on parle de « représailles légitimes ». Au mieux, on se contente de renvoyer tout le monde dos à dos. C’est si commode ! Le gouvernement d’extrême droite de Netanyahu dicte ses ordres à ses amis indéfectibles, de Washington à Paris ; un gouvernement prétendument socialiste approuve en silence le massacre des civils de Gaza, mais ne tolère pas que l’on proteste sur son territoire et ferme les yeux aux agissements provocateurs de la tristement célèbre LDJ (Ligue de Défense Juive, interdite dans plusieurs pays). Il est impossible de critiquer le comportement de l’Etat d’Israël, sans être qualifié d’antisémite par les zélés défenseurs de cet état colonialiste…

C’est la guerre nous dit-on, et l’on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs… L’armée israélienne est désolée, sincèrement désolée de toutes ces babures. Les défenseurs de Netanyahu sont intarissables : vous évoquez les exactions commises par Tsahal mais ne dites mot sur les malheureuses victimes du terrorisme islamiste… Triste argumentaire : il suffit d’observer les statistiques pour le démonter… Belle interprétation du « œil pour œil, dent pour dent » : quel est le rapport en termes de nombre de victimes ? Cent fois côté palestinien ? Et en terme de dégâts sur les infrastructures nécessaires à une vie quotidienne acceptable ? Qu’est-ce qui justifie l’emploi de bombes meurtrières DIME (Dense Inert Metal Explosive) dont les chirurgiens n’arrivent pas à extraire les éclats ?  Quand on terrasse un champ d’oliviers pour y construire une colonie, on se comporte de façon légitime ? Jamais la question fondamentale n’est posée : qui est l’occupant ? Qui est le colonisé ? Combien de temps encore ce cirque va-t-il durer ? Combien de bombes devront être encore lâchées ? Combien d’assassinats d’enfants et de vieillards faudra-t-il laisser commettre, avant que l’Etat d’Israël soit considéré comme ce qu’il est par la communauté internationale ? Qui est vraiment responsable d’une montée de l’antisémitisme (le vrai celui-là) et du retour sur le devant de la scène de discours tout aussi nauséabonds que scandaleux ? Je crois que la réponse est à chercher du côté des criminels de Tel-Aviv… Heureusement que le discours haineux du CRIF n’est guère représentatif de la communauté juive de France et que beaucoup ne se sentent plus représentés par ces propos racistes et paranoïaques…

Je n’ai pas l’intention de me lancer dans un long argumentaire sur la situation. D’autres l’ont fait et beaucoup mieux que moi. Je ne suis pas un « expert » mais un citoyen lambda qui exprime sa colère. Je ne voudrais pas que mon silence de ces dernières semaines passe pour une approbation quelconque de l’agression israélienne à Gaza. Je vous propose quelques liens intéressants pour compléter cette réaction épidermique. Les trois textes sont publiés sur « Altermonde sans frontières », le même jour. Beau tir groupé… En tout premier lieu, un très bon article , intitulé « moi aussi j’en ai marre » qui résume plutôt bien mes positions personnelles. En second lieu, un billet percutant exprimant la position sur le conflit d’un chirurgien français, le professeur Christophe Oberlin. Rien de tel enfin que de faire parler les cartes pour avoir une vision simplement « technique » du problème. Celles-ci sont très parlantes… Je vous invite aussi à visiter régulièrement le site de l’UJFP  (Union Juive Française pour la Paix) pour éclairer votre lanterne. Rien à voir avec le discours écœurant du concert des médias officiels, aussi bien audios que visuels. Quant à l’affirmation selon laquelle l’objectif final de l’opération conduite par Tsahal est de « tuer des Arabes », en grand nombre, et le plus vite possible, ce n’est point un leader du Hamas qui l’exprime, mais le journaliste israélien Gideon Levy du quotidien Haaretz…

Tant que le gouvernement israélien bénéficiera d’une impunité diplomatique internationale, la crise perdurera, les barbaries s’ajouteront aux barbaries… Le système du « deux poids, deux mesures » n’a jamais donné de bons résultats.

Note : je préviens que, pour cet article, les commentaires inconvenants ne seront pas publiés. La propagande des faucons de tout bord bénéficie de suffisamment de points de diffusion à l’heure actuelle. La photo choisie pour illustrer ce billet provient du site « Agoravox ».

6 Comments so far...

Zoë Lucider Says:

24 juillet 2014 at 23:54.

Je souscris totalement à vos propos et renchéris en hurlant que j’en ai marre des faucons vrais cons.

patrice Says:

25 juillet 2014 at 09:36.

Salut, Paul, nous nous connaissons bien et tu sais que nous avons quasiment les même idées. Comme toi je suis ulcéré, révolté, je ne trouve même plus d’adjectifs pour qualifier ce que je ressens. Comme toi et d’autres j’ai envie de hurler au monde ma révolte contre ces aberrations, ces guerres qui n’en finissent pas pour de sombres raisons politiques et forcément financières. Quand je pense au pays que je viens de visiter, l’Albanie, où on ne peut pas savoir qui est musulman, chrétien ou juif ou ce que l’on veut, Je me dis que lorsqu’on le veut c’est possible de vivre tous ensemble. Mais je suis un peu inquiet pour eux car des pays fortunés envoient des immigrants qu’ils rémunèrent pour faire du prosélytisme. Les femmes voilées qui se promènent dans les rues touchent trois cent euros par mois pour se faire voir voilées. Ils les appellent les prostituées. Qui sera le plus fort à ce jeu?
Foutus GRANDS médias, quand est ce qu’ils auront le courage de parler de ces articles?
Aller j’arrête, je suis en train de m’énerver tout seul!

Paul Says:

26 juillet 2014 at 17:28.

@ MF – L’article étant payant, je n’ai accès qu’à son introduction. Je laisse donc le soin aux lecteurs de La Feuille d’apprécier son contenu, du moins pour ceux qui sont abonnés au Monde. En ce qui concerne le Hamas, je pense que la politique actuelle du gouvernement de droite extrême qui gère la destinée du peuple israélien est son meilleur soutien sur la scène internationale, et surtout locale. Il me semble d’ailleurs qu’à l’origine la création de ce mouvement s’est opérée sous l’œil bienveillant des services secrets israéliens qui souhaitaient nuire à l’unité de la Résistance Palestinienne…

MF Says:

26 juillet 2014 at 19:16.

Vous vous trompez sur ce dernier point : il n’y a jamais eu d’unité de la résistance palestinienne, hélas.
MF

Paul Says:

26 juillet 2014 at 20:04.

@ MF – Effectivement j’ai mal formulé ma phrase. L’objectif était d’affaiblir le Fatah d’Arafat, dont les revendications, plus modérées, étaient difficiles à remettre en cause. Le FPLP semble aussi avoir disparu de la scène politique locale ou tout au moins y jouer un rôle beaucoup plus réduit.
Merci pour toutes ces remarques !

Leave a Reply

 

Parcourir

Calendrier

décembre 2018
L M M J V S D
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Catégories :

Liens

Droits de reproduction :

La reproduction de certaines chroniques ainsi que d'une partie des photos publiées sur ce blog est en principe permise sous réserve d'en demander l'autorisation préalable à (ou aux) auteur(s). Vous respecterez ainsi non seulement le code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957) mais également le travail de documentation et de rédaction effectué pour mettre au point chaque article.

Vous pouvez contacter la rédaction en écrivant à