19 novembre 2008

La crise s’aggrave dans le secteur automobile

Posté par Paul dans la catégorie : Boîte à Tout .

Les voitures rutilantes s’accumulent sur les parkings des fabricants et des concessionnaires désespérés. Plus moyen d’attirer le client : il y a des visiteurs certes, mais point d’acheteurs. On essaie le véhicule, on teste le confort des banquettes, on admire les gadgets multiples. Le vendeur a beau cocoriquer de sa plus belle voix, se dressant fièrement pour vanter les qualités de sa berline écologique ; rien n’y fait… Ni l’argument concernant la ventilation parfaite du véhicule, ni la présence (de base) d’un faisceau de câbles permettant de brancher simultanément la cafetière, la wifi et la console de jeux du petit biquet. Pourtant les sièges sont moelleux aux pattes et le rétro réglé de telle façon que l’on ne puisse s’encorner dessus. « Le problème c’est un peu le crédit vous comprenez ! Et puis aussi le suréquipement ! Nous avons déjà autant de voitures qu’il y a de jours dans la semaine. A ce prix là d’ailleurs, votre berline devrait avoir un revêtement intérieur type peau de caméléon : ce tissu chamoisé ne va pas du tout avec mon pelage poitevin ! »

Les questions pleuvent sur le malheureux vendeur
– Vous êtes sûr que la ventilation est suffisante ? Certains passagers laissent parfois derrière eux une de ces odeurs de bouc ! Il faut de l’air ! de l’air !
– Vous ne pourriez pas diviser le prix par deux ? Il y a comme une marque de sabot sur le capot moteur…
– Vous en vendez beaucoup des voitures comme ça ? Allez, va, dites-moi la vérité, vous me proposez un truc difficile à fourguer à vos clients habituels ! Vous me prenez pour un mouton peut-être ? Vous pensez que parce que la note est salée cela va m’attirer ?

Finalement, les clientes s’en vont, laissant le pauvre vendeur à ses sombres réflexions. « Décidément, le marché est bien volatile ces temps ! Si ça continue, je vais me recycler dans la traction hippomobile… Elles vont me rendre chèvre ces bonnes femmes ! Dire qu’avant la crise on ne recevait que des poules de luxe. » Quant aux dames, charmantes, bêlantes et froufroutantes, elles échangent entre elles des propos fort inconvenants que je ne transcrirai pas ici. Disons que l’on entend des choses comme : « pour qui il nous prend cet emplumé de première ? On n’est pas des bœufs quand même et on ne va pas être les dindons de la farce ! Allez, viens Martine, on va faire un tour au salon du yachting… »

Moralité : Renault était un précurseur lorsqu’il a fermé ses usines à l’île Seguin. Que les ouvriers de Billancourt me pardonnent !

3 Comments so far...

fred Says:

19 novembre 2008 at 11:11.

Râââ ! Ma TWINGO est encore en panne ! pour la 5ème fois, c’est à cause de l’antivol qui a pris l’eau ! Moi, je veux bien qu’on me la pique ma poubelle si j’ai le droit de rouler quand il pleut !

Paul Says:

19 novembre 2008 at 14:17.

Si tu veux, on peut te faire avoir un bon prix sur la voiture figurant sur la photo. Par contre, on ne sait pas si les occupants sont livrés avec ou pas. Mais c’est une plus grosse cylindrée que ta Twingo. Moi je pense que c’est la pluie d’ultra-gauche qui est responsable de la panne. Tu devrais faire arrêter l’un de tes voisins. je suis sûr qu’il y en a un qui possède du matériel d’escalade et un horaire SNCF…

Lavande Says:

21 novembre 2008 at 12:06.

Parfois on se demande si c’est la chronique qui suscite l’image ou si c’est l’image qui suscite la chronique. En tous cas cette photo me plaît bien. C’est pas chez vous parce que sinon il y aurait trois chats en plus!

Leave a Reply

 

Parcourir

Calendrier

novembre 2017
L M M J V S D
« Avr    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Catégories :

Liens

Droits de reproduction :

La reproduction de certaines chroniques ainsi que d'une partie des photos publiées sur ce blog est en principe permise sous réserve d'en demander l'autorisation préalable à (ou aux) auteur(s). Vous respecterez ainsi non seulement le code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957) mais également le travail de documentation et de rédaction effectué pour mettre au point chaque article.

Vous pouvez contacter la rédaction en écrivant à