15 décembre 2015

Bric à blog de décembre : il est urgent de bien lire et de ne pas (se) laisser faire

Posté par Paul dans la catégorie : Bric à blog .

LH poison + promo Bon, je ne me suis pas exprimé entre les deux tours. Je ne voulais pas influencer ceux qui avaient le choix entre Estrosi et Le Pen. Ils avaient besoin de toute leur capacité de réflexion et d’analyse pour essayer de trouver des différences. Je ne dirai pas non plus ce que je pense – trêve de Noël mère de charité – de la fine équipe révolutionnaire Macron – Valls – Cazeneuve… J’ai nommé « La Gauche » ! Tagada tsoin tsoin. Je vous laisse lire l‘excellente analyse de l’ami Floréal, ou je vous renvoie à d’autres textes publiés sur « La Feuille » à propos des élections. En tout cas, en ce moment on nous casse sérieusement les arpions avec la patrie, la France éternelle et ses valeurs, et tout le tintouin. Remarquez qu’en phase de crise ce n’est pas une nouveauté. Il est à la fois triste et amusant de voir de quelle façon les nationalistes de tous bords ont écrit et réécrit l’histoire de notre pays pour distraire les écoliers. L’un de ces « faussaires de l’histoire » au XIXème siècle c’est le fort connu Ernest Renan, chantre de la Nation et surtout de la Réaction. Faites un pas de côté et consultez cette étude : « La vérité historique, première victime du nationalisme« . Notez bien que le phénomène n’est pas limité à l’hexagone : loin s’en faut ! Demandez aux nationalistes turcs ce qu’ils pensent d’Attila… Ils vous en dresseront un portrait dithyrambique… Quant aux victimes des attentats du 13 novembre, certaines commencent à faire entendre leur voix et n’approuvent pas forcément le déferlement de drapeaux tricolores, de marseillaises beuglées et de propos haineux. Lisez par exemple : « me prendre une balle ne m’a pas rendu con, pas la peine de le devenir pour moi » – le titre résume bien le propos.

etat-d-urgence Deux catégories de la population sont en tout cas bien occupées en ce moment : les flics et les journalistes… Attentats et Etat d’urgence dans la main gauche, COP 21 dans la main droite… Deux sujets sur lesquels je m’étendrai le moins possible, du moins dans ce bric-à-blog qui se voudrait « festif » et qui n’y arrive pas. Je voudrais vous donner simplement les liens vers des articles qui ont peut-être un peu moins bénéficié des feux de la rampe que les autres. J’ai trouvé intéressant, sur Reporterre, une interview de ma copine Vandana Shiva à propos de l’agriculture paysanne et des Amap… Je ne suis pas objectif puisque Vandana Shiva c’est ma copine… Dans un autre registre, sur le site « le p@rtage » (qui publie de plus en plus d’articles peu conventionnels et d’un grand intérêt) j’ai lu une étude de Georges Monbiot intitulée « l’impossible développement durable« . L’article remet les pendules à l’heure et va à l’encontre de ceux qui pensent encore sincèrement que l’on peut mixer écologie et capitalisme. En tout cas, pendant que le « gratin » malheureusement pas dauphinois, s’agite dans les salons, d’autres, sur le terrain agissent. Des nouvelles comme celle-ci : « La nation Wampis met en place le premier gouvernement indigène autonome du Pérou« , me semblent particulièrement roboratives. Le combat des peuples pour l’autonomie, pour la recherche de nouvelles formes de gouvernance, pour la liberté de tous, me parait être le seul combat prioritaire. Chaque fois qu’un être humain conquiert un peu d’autonomie, la lumière du soleil de la liberté brille de façon plus intense à l’horizon (céti pas beau c’te formule ?).

Brandon Bryant

Brandon Bryant

Sur la toile, j’adore lorsque les bulldozers de l’information commencent un article par « Ce que l’on sait sur… ». Un titre pareil c’est la garantie que la suite du communiqué ne contient que du vide brassé au mixer avec un peu de pâte à sel. Un jour, si je n’ai pas le temps de faire le travail de recherche préalable et indispensable, je commencerai l’un de mes billets historique ou naturaliste comme ça. Quelle est la motivation de tous ces marronniers à répétition ? Le besoin d’occuper l’espace ? Une rétribution du journaliste au nombre de mots publiés, comme les feuilletonistes du début du siècle dernier ? Ils pourraient varier la formule et choisir par exemple : « Ce que j’aurais pu savoir sur… si l’information avait été disponible ou si j’avais fait mon boulot comme il faut ». Une belle définition du métier par Georges Orwell : « Être journaliste, c’est imprimer quelque chose que quelqu’un d’autre ne voudrait pas voir imprimé. Tout le reste n’est que relations publiques. » En tout cas, on commence à avoir des informations sérieuses sur le travail des pilotes de drones américains grâce à quelques témoignages de criminels repentis. Je ne résiste pas à l’envie de publier cet extrait d’un article du 4 décembre publié sur la revue CounterPunch : « Les tueries vous tracassent-elles vraiment ? » (article rédigé par David Swanson, lien découvert sur « Seenthis »).
« Un jeune homme qui avait commis des assassinats sur une grande échelle est allé voir son guide religieux pour lui faire part de ses doutes et s’est vu répondre que les tueries faisaient partie des desseins de Dieu. Le jeune homme continua à tuer jusqu’à ce que les folies meurtrières auxquelles il avait participé eurent fait 1626 morts – hommes, femmes, et enfants. Et si vous appreniez que ce jeune homme s’appelle Brandon Bryant, et qu’il a tué en qualité de pilote de drone pour la U.S. Air Force, et qu’on lui a remis un diplôme pour ses 1626 morts et qu’il a reçu les félicitations des États-Unis d’Amérique pour du travail bien fait. Et si vous appreniez que son guide religieux était un aumônier chrétien ? »

city-berlin@2x Bon allez, on largue le triste champ politique. Dans le domaine de la géographie, en particulier celui de la cartographie, on découvre parfois de véritables œuvres d’art. C’est le cas de cette carte d’Europe, intitulée « Tous les chemins mènent à Rome » que je vous invite à aller admirer. C’est l’une des plus belles de toutes celles qu’on peut faire apparaître sur le site. 486 713 points de départ pour des voyageurs qui souhaitent se rendre dans la capitale italienne ; un algorithme pour calculer l’itinéraire le plus direct qu’ils pourront choisir ; tous ces itinéraires dessinés consciencieusement en infographie… A l’arrivée une feuille d’arbre finement nervurée ou toute autre image que pourra se représenter notre imagination. Si vous souhaitez prolonger le spectacle au-delà de l’extinction de votre écran magique, vous pouvez vous procurer le poster correspondant. D’autres images sont disponibles : en choisissant une ville, on peut faire apparaître les itinéraires possibles pour se rendre en son point central… Pour illustrer ce paragraphe de ma chronique, j’ai choisi Berlin…

renaclerican Certains lecteurs, certaines lectrices se souviennent peut-être d’une chronique que j’avais consacrée, dans les temps anciens, à l’illustre Anaximandre. Dans le bric-à- blog qui avait suivi j’avais fait mention d’un blog sympathique intitulé « la tribu d’Anaximandre », sur lequel on pouvait observer le magnifique travail photographique de Danièle Nguyen Duc Long… Ensuite, je l’avoue, j’ai un peu oublié mes visites régulières de l’époque sur ce site artistique remarquable. J’y suis revenu ces dernières semaines et j’ai pu constater que les publications étaient toujours aussi régulières et d’une qualité irréprochable. Je me fais donc un plaisir de vous donner à nouveau le lien, histoire de partager mon plaisir.
Comme je dois sans doute traverser une période favorable aux pèlerinages (il y a des tas d’autres lieux pour cela que La Mecque ou Lourdes), je me suis aussi replongé dans l’œuvre de Tove Jansson, auteure finlando-suédoise. Elle est réputée pour la série « Moumine le troll » que j’avais grand plaisir à faire découvrir à mes jeunes élèves, dans les temps anciens ; mais elle a aussi écrit pour les adultes et a laissé une œuvre graphique importante… Une visite au site officiel qui lui est consacré s’impose… Dommage que la série télé pour enfants qui a permis de la faire connaître en France n’ait pas eu le niveau de qualité que laissait espérer les écrits de cette grande dame. Certains jours je me prends pour Papa Moumine, d’autres pour le Renaclerican. J’espère que ce n’est pas trop grave, mais j’assume. Ça me change des périodes où je joue le Schtroumpf grognon. J’espère que les Ayant-droit de cette grande artiste me pardonneront d’avoir « emprunté » une image du Renaclerican pour illustrer ce paragraphe. En tout cas, si vous avez de jeunes enfants ou des petits enfants, sachez que les histoires de Moumine le troll sont belles à raconter et ouvrent de belles fenêtres sur le monde du rêve.

0001123038_10Comme j’adore les enchainements qui se font d’eux-mêmes (genre passer de Moumine le troll à Bakounine), j’ai envie de vous parler d’un chanteur italien que j’ai découvert ces derniers mois : Alessio Lega. Faites comme moi, cherchez sur la toile : les moteurs de recherche sont là pour ça en principe. Mais, comme il paraît qu’effectuer une recherche plus ou moins aléatoire ça dépense une quantité phénoménale d’énergie sans qu’on s’en rende compte, je vais vous proposer quelques liens. Deux belles chansons politiques : Malatesta (en vidéo), les paroles en français (*) ; la tombe de Bakounine (en vidéo), les paroles en français. Encore un mauvais esprit qui parle d’anarchie… mais pas que… Il chante aussi l’amour, la Résistance, et interprète fort bien quelques chansons françaises dans la langue de Dante Alighieri.

« Je repose à l’ombre de ceux qui croient que j’ai été
un rêveur ou un exalté
de ceux qui croient qu’aujourd’hui tout va bien :
démocratie et nouvelles chaînes.
Je repose à l’ombre de ceux qui lisent un de mes traités
au lieu d’occuper les rues
et moi qui hurle, moi qui ai couru, moi qui ai lutté
je repose dans les librairies. » (Alessio Lega – la tombe de Bakounine)

IMG_7803 Je termine par un peu de publicité non déguisée pour quelques autres productions blogueuses et familiales. Ma compagne, Caly, a écrit des textes à plusieurs reprises sur « La Feuille »… Ces dernières années elle consacre l’essentiel de son temps d’écriture à relater les péripéties de notre existence à ceux que ce « quotidien » pourrait intéresser, en particulier les voyageurs que nous hébergeons un temps à la maison : travaux de jardinage, chantiers, concerts à domicile, belles rencontres… un journal de bord en quelque sorte. Si notre vie quotidienne nous intéresse, allez jeter un coup d’œil sur le blog « Pas assez de temps« . Si vous voulez que l’on dresse un portrait élogieux de vos talents, venez nous rendre visite en retroussant vos manches… Pendant que vous nous aiderez à mettre en place les chaises pour un concert ou à éplucher les courges, j’aurai plus de temps pour écrire moi aussi et rédiger des billets sur « l’abolition du salariat »… Il se peut aussi que le récit de notre « ruralité » quotidienne vous paraisse un peu fade et manque d’exotisme. Je vous propose alors deux autres destinations dans mon catalogue. Dans le domaine artistique par exemple… Connaissez-vous le « Land-Art » ? Un peu, beaucoup ? Simple curiosité ? Allez visiter le blog « Tous Land artistes« . Je serais étonné que cela ne vous donne pas envie de mettre la main à la pâte. A défaut, la beauté des photos vous en mettra plein la vue. Garanti ! (et d’autant plus objectif que l’auteure du blog est quelqu’une qui m’est très chère – ce qui me permet de lui voler une photo sans lui demander la permission)…
Et puis, bien sûr, il y a le fiston voyageur. Celui qui a commis la trilogie « Les aventures du Pourquoi Pas ». Ces temps derniers il évolue en Amérique Centrale, du Mexique au Guatémala, plonge dans les Cenotes, photographie les pyramides aztèques sous tous les angles, et médite au soleil entre deux bières et deux rencontres exotiques. Il raconte ses nouvelles aventures avec beaucoup de sérieux, de talent et d’originalité (normal, c’est notre fils) dans ses carnets de voyage. Le blog s’appelle « Rue du Pourquoi Pas », et son contenu n’aurait peut-être pas déplu au Commandant Charcot, même si le célèbre explorateur évoluait sous d’autres latitudes. Et l’autre fiston, il fait quoi ? Il tourne, il programme et il pédale… Le tout d’une manière particulièrement impressionnante, mais c’est strictement confidentiel et cela ne sort pas du cercle familial.

J’espère que le bruit du monde, de plus en plus assourdissant, ne vous empêchera pas de faire une bonne sieste à l’ombre du sapin familial. On se retrouve sans doute pour les vœux de nouvel an incontournables et éternels, à moins que d’ici là le clavier ne me démange, ce qui n’est pas impossible ! Profitez de cette période pleine de clinquant pour bien lire et, surtout, ne pas vous laisser faire ! N’oubliez pas de fêter le solstice d’hiver…

Notes (avec un s puisqu’il n’y en a qu’une) : (*) le site sur lequel j’ai trouvé cette traduction s’appelle « dormira jamais ». Je crois que j’en reparlerai dans un autre « bric-à-blog » car je commence juste à l’explorer et il y a matière à lire !

Post-production : Ah les statistiques ! C’est le sept-centième billet, celui-ci… Il s’est fait attendre ! Si c’étaient des billets de 500 euro, je serais riche !

4 Comments so far...

Lavande Says:

17 décembre 2015 at 10:58.

Le lien avec le mec qui est sur son lit d’hôpital est vraiment intéressant.
Dans un autre registre (quoi que…) lisez absolument le superbe discours de réception du prix Nobel de littérature, de la Russe ou plutôt Bielorusse Svetlana Aleksievitch:
http://www.nobelprize.org/nobel_prizes/literature/laureates/2015/alexievich-lecture_fr.pdf

… et je confirme que le poster tous les chemins mènent à Rome est vraiment très beau.

Lavande Says:

17 décembre 2015 at 11:05.

Zut alors: deux fautes d’orthographe dans Alexievich!
Ça me rappelle un petit commerçant qui écrivait: SANDWITCH sans se rendre compte, poète sans le savoir, qu’il prétendait vendre « une sorcière de sable ».

Zoë Lucider Says:

20 décembre 2015 at 23:50.

Merci pour ces liens. les photos de Danièle Nguyen Duc Long sont en effet très belles et le billet de celui qui a pris une balle est fort ajusté (la chute sur les nichons moins de mon goût mais bon…). Les liens familiaux sont agréables, ils permettent de visualiser ce dont vous parlez plus par allusion ici-même. Bon solstice Paul

Paul Says:

21 décembre 2015 at 08:11.

@ Zoë – merci pour cette visite. En ce qui concerne le message du blessé, je n’ai pas apprécié la chute non plus (j’ai même hésité un temps à publier le lien), mais j’ai trouvé que cette note discordante dans un contexte patriotard et haineux méritait d’être connue. Demain, solstice puis les jours rallongent enfin… Deux ou trois minutes la première semaine, mais bon, c’est déjà ça !

Leave a Reply

 

Parcourir

Calendrier

octobre 2017
L M M J V S D
« Avr    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Catégories :

Liens

Droits de reproduction :

La reproduction de certaines chroniques ainsi que d'une partie des photos publiées sur ce blog est en principe permise sous réserve d'en demander l'autorisation préalable à (ou aux) auteur(s). Vous respecterez ainsi non seulement le code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957) mais également le travail de documentation et de rédaction effectué pour mettre au point chaque article.

Vous pouvez contacter la rédaction en écrivant à