27 décembre 2007

Quelques petites galettes d’épeautre…

Posté par Paul dans la catégorie : le verre et la casserole .

Accompagnées de leurs mousselines de légumes, ces petites galettes agrémenteront le repas végétarien que je vous propose ce jour pour changer des dindes aux marrons et autres petits plats légers du même genre, que vous venez, ou que vous allez ingérer sans doute massivement. Pour commencer, il faut remplir le panier de la ménagère avec quelques ingrédients de base : des flocons de petit épeautre (le plus dur à trouver, surtout si vous habitez à la campagne !), une boîte de six œufs, un petit pot de crème fraîche, quatre gros blancs de poireaux, trois courgettes, une livre de carottes et une demi-livre de champignons. Le reste se trouve déjà dans votre placard si vous cuisinez couramment.

epeautre.jpg Pendant que vous remplissez votre panier, ou que vous envoyez quelqu’un le remplir à votre place, quelques mots au sujet de l’épeautre qui est une céréale bien de chez nous, mais relativement peu connue. Tout d’abord une précision qui a son importance : l’épeautre dont nous parlons dans cette recette est le petit épeautre, portant le nom savant de Triticum Monococcum, à ne pas confondre avec le grand épeautre, variété de blé tendre relativement plus courante. Le petit épeautre pousse dans les terrains un peu ingrats et accepte des conditions climatiques plutôt rudes. En France, on le cultive essentiellement en Provence car il aime la chaleur et ne demande que peu d’eau. Un syndicat de producteurs veille d’ailleurs jalousement à la protection de son appellation. Un peu comme la Quinoa, l’épeautre est une « redécouverte » relativement récente des gastronomes. Pourtant on trouve déjà des traces de son existence dans l’assiette, 9000 ans av. JC et il a été largement consommé jusqu’à l’époque romaine. Il a été remplacé peu à peu par d’autres céréales plus productives mais parfois bien moins goûteuses. Le petit épeautre possède en effet une saveur très particulière et je trouve dommage de le mélanger avec une autre céréale dans sa préparation. Pour notre recette, nous aurons besoin de petit épeautre sous la forme de flocons. On en trouve dans la plupart des magasins et supérettes « bios ».

D’abord la préparation des galettes pour 4 personnes : dans un saladier, on mélange 4 verres de flocons, un peu d’eau tiède, trois oeufs, un yaourt, un peu de gruyère rapé, du sel et du poivre. Attention au dosage de l’eau : comme dans toutes les galettes de céréales, l’eau doit être entièrement absorbée par les flocons. On laisse reposer quelques minutes, puis on dépose des grosses cuillerées de cette mixture dans une poêle que l’on a pris soin de graisser auparavant et de faire chauffer. Quelques minutes de cuisson à feu vif, on retourne avec une spatule et on stocke dans un plat de service : le tour est joué.

carot1.jpg Maintenant on s’attaque aux mousselines. Faire cuire séparément, à la vapeur, les carottes, les courgettes et, dans une même fournée, les poireaux et les champignons entiers. Chaque mousseline a la même recette de base : on mélange le légume cuit avec un oeuf entier, une pointe de maïzena, une grosse cuillère de crème, du sel et une épice. Je propose cardamome avec la carotte, curry avec la courgette et paprika avec le poireau champignonné. Libre à chacun d’expérimenter avec le contenu de son armoire à pharmacie et en fonction des invités attendus… Les trois mélanges proposés sont inoffensifs et je dégage toute responsabilité en cas de dommages collatéraux. Chaque mousseline doit cuire quelques minutes, en casserole ou bien au four, afin d’avoir une consistance un peu pâteuse mais pas trop. Les couleurs sont agréables à l’œil : à vous d’utiliser cette palette pour faire une jolie décoration. Servir chaud, accompagné d’un grand gobelet de cidre frais ou d’un verre de vin, à votre convenance. Le mot « un » devant gobelet ou devant verre n’étant pas forcément un indicateur de quantité !

One Comment so far...

fred Says:

27 décembre 2007 at 12:34.

Alors que je vérifiais tes sources dans l’épître des apôtres de l’épeautre je me suis souvenu de ce vieux dicton : « Ne regarde pas l’épeautre dans l’oeil de ton voisin ! ». Du coup, ça m’a calmé.

Leave a Reply

 

Parcourir

Calendrier

juillet 2022
L M M J V S D
« Juin    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Catégories :

Liens

Droits de reproduction :

La reproduction de certaines chroniques ainsi que d'une partie des photos publiées sur ce blog est en principe permise sous réserve d'en demander l'autorisation préalable à (ou aux) auteur(s). Vous respecterez ainsi non seulement le code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957) mais également le travail de documentation et de rédaction effectué pour mettre au point chaque article.

Vous pouvez contacter la rédaction en écrivant à