20 novembre 2007

Je quitte la marine à voile (2)

Posté par Paul dans la catégorie : Sur l'école .

bonnet d’âneCe qui m’amuse c’est de faire le parallèle entre l’évolution des courants d’idées dans l’Education Nationale et mon propre fonctionnement pédagogique. C’est là qu’on s’aperçoit, même en n’étant pas marin, que le bateau avance plus vite lorsque le vent souffle dans la bonne direction. J’ai été titularisé, dans les années 70, avec une note moyenne, correcte, qui n’a pratiquement pas évolué pendant vingt ans (sauf les réévaluations automatiques selon échelon d’ancienneté qui ont été mises en place à cette époque là). Le même inspecteur venait, revenait et commentait inlassablement : « un bon enseignant, certes, mais quels choix pédagogiques désastreux ! » La pédagogie Freinet, que j’essayais de pratiquer le mieux possible, n’avait pas la côte à ce moment là. Dans les années 90, après une interruption de carrière et un changement de poste, j’étais devenu plus « raisonnable », je voulais surtout éviter les vagues avec les parents, les collègues, l’administration aussi, et j’avais aussi un peu perdu la foi (je pense que cela joue aussi). Mes choix pédagogiques devinrent alors un peu moins « désastreux » et j’eus la surprise d’entendre un nouveau discours dans la bouche de mes supérieurs hiérarchiques (voir dans la chronique n°1 ce que je pense du mot « supérieur »). « Vos intuitions pédagogiques sont bonnes, mais il faut assumer vos choix et aller plus loin dans la mise en place des dispositifs d’expression libre et d’auto-évaluation… » (on notera au passage l’évolution du vocabulaire ; c’est le début des « compétences », des « évaluations sommatives », des « référentiels bondissants »… dont on nous gave depuis quelques années). Je compris aussi une chose, c’est que si on pouvait « faire de la pédagogie Freinet », il fallait éviter à tout prix de la nommer (ringard) et rester dans un « seuil d’expérimentation raisonnable ». M’enfin, le vent avait tourné et ma note pédagogique se mit à grimper, un peu tardivement certes, vers des sommets jugés jusque là inaccessibles.
Heureusement que j’ai arrêté car depuis quelques années, le vent tourne à nouveau et mon embarcation aurait bien pu recommencer à faire du surplace, voire même, si la tendance répressive actuelle s’amplifie, chavirer. Au nom de la nouvelle croisade contre le démon de la « méthode globale » et le « manque de respect à l’égard de l’autorité », les idées les plus farfelues, malheureusement les plus réacs aussi, reviennent sur le devant de la scène. Blouses grises et pseudo respect de l’adulte pointent leur museau, mais surtout l’ennui s’engouffre à nouveau massivement dans les établissements d’enseignement, profitant de la moindre porte ouverte pour s’installer confortablement. On note et on punit comme au bon vieux temps. Que voulez-vous mon brave, il n’y a que ça qui « les » « motive » ! On n’oublie pas de se lever et de faire silence lorsqu’un adulte rentre dans la classe, quitte à lui faire un bras d’honneur lorsqu’il tourne le dos ou à le ridiculiser sur un blog quelconque lorsqu’on est plus âgé. Mais l’essentiel ce sont bien les apparences n’est-ce pas ?

Leave a Reply

 

Parcourir

Calendrier

mai 2019
L M M J V S D
« Avr    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories :

Liens

Droits de reproduction :

La reproduction de certaines chroniques ainsi que d'une partie des photos publiées sur ce blog est en principe permise sous réserve d'en demander l'autorisation préalable à (ou aux) auteur(s). Vous respecterez ainsi non seulement le code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957) mais également le travail de documentation et de rédaction effectué pour mettre au point chaque article.

Vous pouvez contacter la rédaction en écrivant à