25 février 2008

Agir sur le terrain : les Mutuelles de Solidarité (MuSo)

Posté par Paul dans la catégorie : le monde bouge .

muso1.jpg La Mutuelle de Solidarité est un système de micro crédit, basé en partie sur le principe de la « tontine » (mise en commun d’argent dans un groupe communautaire), qui se développe dans certains pays en voie de développement d’Afrique ou d’Amérique Centrale depuis une douzaine d’années. Il s’agit d’amener les paysans à construire ensemble une caisse villageoise. C’est un groupe de personnes qui se connaissent, s’organisent et constituent une réserve financière commune à l’aide de cotisations versées tous les mois.

graphique-muso.jpg Chaque MuSo établie possède en réalité 3 caisses distinctes :
• La première caisse, dite caisse verte (ou caisse des affaires), servira à faire des prêts aux participants qui en font la demande. Ces crédits seront accordés sur la base de projets clairement définis et la décision de l’attribution du prêt se fera en assemblée générale des cotisants, de façon tout à fait égalitaire : un bel exemple pratique d’autogestion économique.
• La seconde caisse, dite caisse rouge (ou caisse de secours), est une sorte d’assurance pour l’ensemble des membres de la MuSo. Elle est alimentée par une cotisation définitive (non récupérable) dont le montant est fixé d’un commun accord lui aussi. Cette caisse permet d’indemniser les personnes du groupe qui ont subi un grave préjudice personnel de façon à les aider à relever la tête ou bien de les assister à l’occasion d’un événement familial (naissance ou décès par exemple).
• La troisième caisse, dite caisse bleue (ou caisse de refinancement), représente l’ouverture de la MuSo sur l’extérieur. Dans cette caisse peuvent être déposés des fonds provenant de structures extérieures à la Mutuelle (autre Mutuelle, associations, ONG impliquées dans le projet…). Cette caisse-là permet de financer des projets collectifs demandant des apports financiers plus importants. Une partie de ses fonds peuvent aussi être « prêtés » à la caisse verte de façon à renflouer temporairement celle-ci.

Toutes les décisions concernant le fonctionnement des trois caisses sont prises en assemblée générale par les villageois. Cette assemblée générale nomme un président, un trésorier, un secrétaire, un contrôleur et 3 caissiers. La séparation de la clef et de la caisse entre deux personnes différentes est une règle de sécurité impérative. De plus, chaque caisse est gérée par une personne différente. Les réunions de la MuSo sont extrêmement fréquentes et elles permettent à tous les villageois d’acquérir ou d’améliorer peu à peu des compétences en comptabilité domestique. Les femmes, en particulier, sont largement impliquées dans le développement de cette structure qui leur permet d’acquérir à la fois autonomie et prestige : elles ont la maîtrise de sommes d’argent parfois importantes et doivent être consultées à tour de rôle lorsqu’un emprunteur potentiel présente son dossier.

Les MuSo se différencient largement des autres structures de micro-crédit : elles n’ont que peu de rapport avec le système bancaire traditionnel, et même avec les nouvelles banques spécialisées créées pour la micro-finance (certaines d’entre elles pratiquant des taux d’intérêt proches de l’usure). C’est surtout la taille de l’organisme (de 30 à 50 membres par Mutuelle) et son mode de fonctionnement décisionnel qui marquent la différence.

youngmother.jpgLes premières MuSo ont vu le jour en 1995 au Sénégal, puis d’autres se sont développées au Burkina Faso, au sud Kivu (province méridionale du Congo), à Haïti, à Madagascar… Certaines sont constituées uniquement par des femmes comme les groupements soutenus par la FOKAL en Haïti. Dans ce dernier pays on estime le nombre de MuSo à plus de 200, représentant environ 6000 participantes. Au Kivu, il en existe 200, rassemblant environ 5000 participants et gérant un capital de l’ordre de 50 000 dollars. Il s’agit donc d’un phénomène prenant une certaine ampleur dans les Pays en Voie de Développement les plus pauvres. On peut aider au développement des MuSo en investissant dans la SIDI (Solidarité Internationale pour le Développement et l’Investissement), créée par le CCFD (Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement). Deux possibilités sont offertes aux souscripteurs intéressés : acheter des FCP « faim et développement » que l’on peut se procurer dans les agences bancaires du « Crédit Coopératif » ou acheter directement des actions de la SIDI. Voici un lien direct sur le document financier (format PDF téléchargeable). Ce n’est pas que je sois un chaud partisan des investissements dans des organismes catholiques, mais lorsqu’un travail valable est réalisé sur le terrain, je considère qu’il ne faut pas non plus être sectaire !

Ce qui me paraît globalement intéressant dans la démarche des Mutuelles Solidaires c’est que non seulement elles permettent de financer des projets de développement à petite échelle et parfaitement maîtrisés, mais qu’en plus elles participent à une démarche éducative autogestionnaire et qu’elles donnent aux femmes l’occasion d’affirmer leur place dans les communautés villageoises. S’il vous reste quelques fonds à placer dans le secteur économie solidaire et développement durable, lorsque vous aurez investi dans « Terre de liens » (chronique du 6 décembre), intéressez vous aux MuSo !

NDLR : la photo de la jeune maman avec son bébé provient du site américain « projectmuso.org ». Le graphique de répartition provient d’un document de la FOKAL (Fondasyon Konesans ak Libeté) ONG basée à Haïti. Je vous donne les liens afin que vous puissiez consulter les sites de ces diverses organisations pour compléter votre information le cas échéant.

2 Comments so far...

fred Says:

25 février 2008 at 09:18.

Encore un article intéressant ô Grand Zihou !
Même si je ne suis pas un spécialiste, car je préfère le P.L.A.C.I.D.E (Prêt Local Anti Crédit International Dette Extérieure) au M.U.S.O.

François Says:

26 février 2008 at 08:00.

Je ne voudrais pas donner dans le pessimisme grandiloquent, mais c’est ce genre de structure qui nous sauvera!

Il y aurait plus à dire, mais je suis à la bourre 🙂

Leave a Reply

 

Parcourir

Calendrier

janvier 2018
L M M J V S D
« Déc    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Catégories :

Liens

Droits de reproduction :

La reproduction de certaines chroniques ainsi que d'une partie des photos publiées sur ce blog est en principe permise sous réserve d'en demander l'autorisation préalable à (ou aux) auteur(s). Vous respecterez ainsi non seulement le code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957) mais également le travail de documentation et de rédaction effectué pour mettre au point chaque article.

Vous pouvez contacter la rédaction en écrivant à