26 novembre 2007

Quirieu village médiéval disparu

Posté par Paul dans la catégorie : tranches de vie locale; vieilles pierres .

quirieu1.jpgUn peu de tourisme de proximité après le Massif Central. Observez bien la première photo. Vous êtes dans la rue centrale d’un village fortifié du Bas Dauphiné, florissant pendant toute la durée du Moyen-Age, certainement plus important à l’époque que les grosses bourgades actuelles de Crémieu ou Morestel. Quirieu se dresse sur une butte calcaire, dominant le Rhône dans une zone où le lit plus étroit permet un franchissement assez facile du fleuve. Le peuplement de ce site, situé à un emplacement stratégique, est probablement assez ancien, avant même le haut Moyen-Age. Le village est entouré de murs et se blottit au pied d’un château fort plutôt monumental. Ce château existait au XIIème siècle, a été reconstruit au XIIIème puis totalement rasé. Il n’en reste plus qu’une vaste esplanade, un lieu de promenade plutôt agréable qui permet une belle vue sur la vallée, en prolongement de la rue centrale du village. Les quelques murailles que l’on peut encore observer n’ont pas de rapport avec ce château fort mais proviennent d’une maison forte construite plus tardivement.

quirieu3.jpg

Le château fort de Quirieu est important car il est situé sur la zone frontalière entre la Savoie et le Dauphiné. Les limites entre ces deux provinces sont tellement floues et surtout imbriquées les unes dans les autres, que les conflits sont incessants entre les dauphins et les comtes de Savoie. Le château de Quirieu est pris par les Savoyards en 1291, puis très rapidement assiégé à nouveau par les Dauphinois. Le Bas Dauphiné est ravagé par les expéditions punitives menées par chaque camp avec des fortunes très diverses. Au XIIème et XIVème siècles, les historiens « comptabilisent » six conflits distincts, avec des batailles importantes comme celle des Abrets ou celle de Varey.

Au Moyen-Age, le village de Quirieu possède un atelier de frappe de monnaie, privilège assez peu répandu, que l’on ne trouve qu’à Crémieu dans le même secteur géographique. Lorsqu’on se promène dans la rue principale, plutôt rectiligne, ce qui est surprenant pour un bourg médiéval, on ne peut plus que « deviner » l’emplacement des maisons qui la bordaient, car il ne reste que quelques murets de pierre qui se dressent encore. A part la Maison forte du XVème siècle, le seul édifice à posséder encore des murs est la chapelle Sainte Catherine, devenue église de la Paroisse en 1562, après que celle que possédait le nouveau bourg de Quirieu, au bord du Rhône, ait été détruite par les guerres de religion.

quirieu2.jpg

Se promener à Quirieu est quelque chose de très agréable car le lieu est calme, très ombragé et constitue un décor romantique à souhait et propice à la rêverie. En furetant au milieu des ruines on peut encore faire quelques « découvertes » passionnantes ou se croire quelques instants dans la peau d’un paysan rentrant dans sa chaumière, après une dure journée de labeur, la houe sur l’épaule : de quoi faire rêver les passionnés d’histoire ou de reconstitution médiévale. Nous invitons les amis qui séjournentà la maison à visiter ce lieu magique, assez peu connu des touristes, qui préférent visiter Crémieu ou Pérouges, lieux qui, il faut le dire, ne manquent pas d’intérêt non plus !

quirieu1550.jpg

Leave a Reply

 

Parcourir

Calendrier

septembre 2017
L M M J V S D
« Avr    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Catégories :

Liens

Droits de reproduction :

La reproduction de certaines chroniques ainsi que d'une partie des photos publiées sur ce blog est en principe permise sous réserve d'en demander l'autorisation préalable à (ou aux) auteur(s). Vous respecterez ainsi non seulement le code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957) mais également le travail de documentation et de rédaction effectué pour mettre au point chaque article.

Vous pouvez contacter la rédaction en écrivant à