30 octobre 2010

Bric à blog automnal mais pas trop bancal

Posté par Paul dans la catégorie : Bric à blog .

Si je faisais l’effort de travailler comme un pro – et non comme un bricoleur de l’AZERTY – je devrais commencer chaque chronique par un résumé succinct des plaisirs qui vont suivre. Je me rappelle que mon prof de philo préféré me bourrait déjà le mou avec ce concept : thèse, antithèse, synthèse me susurrait-il dans ses commentaires pointus. Le problème c’est qu’à l’époque j’avais un goût prononcé pour les antithèses (y compris les antithèses des antithèses) et que je n’ai guère évolué depuis, genre adolescent très très très attardé… Tout ça pour vous dire, sans fioritures ou presque, que je rentre dans le vif du sujet et que je lui pète la tronche avec un ricanement cruel.

Un soupçon de logique quand même, je commence par l’actualité brûlante franco-européenne, en l’occurrence le dossier « réforme » (démolition programmée serait plus adapté) des retraites : pour arrêter de raconter tout et n’importe quoi, André Martin propose un état des lieux chiffré du présent et du futur. Cela permet d’y voir clair et de disposer d’un argumentaire solide dans les discussions parfois oiseuses dans lesquelles on est entraînés. L’article s’intitule « Il faut répéter encore et partout que la retraite à 60 ans n’a jamais existé« . Un bref extrait de la conclusion (mais il vaut mieux lire l’article complet) : « Avant même la réforme Sarkozy, la France figure déjà parmi les pays qui ont les conditions les plus drastiques, en matière de retraite à taux plein, c’est-à-dire sans décote dissuasive. Des « opposants déterminés » à la réforme Sarkozy refusent le report à 62 ans de l’âge minimal. Ils proposent à la place d’allonger la durée de cotisation. Ils veulent donc repousser à plus de 62 ans l’âge de la retraite à taux plein pour les bacs+3 et à plus de 64 ans l’âge de la retraite à taux plein pour les bacs+5 … »
Quelles sont les perspectives du mouvement actuel ? C’est une question importante à laquelle l’écologiste Jean Zin, comme plusieurs autres, essaie de trouver une réponse. Je trouve intéressante l’analyse qu’il a publiée sur son blog, dans un article intitulé « Ce n’est qu’un début…« . Je lui laisse le soin de résumer le contenu de son texte (car lui au moins prend la peine de faire des entrées en matière !) : « Le mouvement actuel semble dans une impasse. On ne voit pas quels pourraient être ses débouchés, comment on pourrait obtenir le retrait de la réforme une fois celle-ci votée (sauf à passer par une véritable grève générale). On n’est pas dans la même situation qu’avec le CPE, la question des retraites et donc de notre avenir ne peut être mise sous le tapis, mais c’est peut-être justement la chance que la mobilisation dure et se radicalise, même s’il va très certainement y avoir un reflux très important en terme de nombre. De quoi donner le temps de s’organiser et de gagner en consistance, d’élaborer des propositions alternatives majoritaires puisqu’à partir des retraites, c’est bien le travail tout au long de la vie qui est en cause… »

Il n’y a pas qu’en France que c’est le foutoir politique, et les problèmes débordent largement l’hexagone. Sur le site « Le Grand Soir », un article dont le titre dit bien ce qu’il veut dire : Le traitement médiatique et politique des prisonniers d’opinion… On connaissait l’adage « selon que vous soyez riche ou pauvre… » Il faudrait lui ajouter maintenant « selon que vous soyez pro-USA ou non… » Le texte rédigé par Pascal Sacre a notamment le mérite de s’étendre longuement sur le cas de la prisonnière Aafia Siddiqui, matricule 650 pour les tribunaux étatsuniens, qui croupit en prison « officielle », condamnée à 86 années d’enfermement pour des faits non prouvés, après avoir été emprisonnée, violée et torturée pendant 5 années dans les camps secrets promptement aménagés par la CIA après les événements du 11 septembre. Elle a été enlevée en mars 2003, avec ses trois enfants, par les services secrets pakistanais, à Karachi. Depuis, elle n’a aucune nouvelle d’eux. Le 5 août 2008, elle a été emmenée enchaînée, squelettique, en état de choc et tremblante, à comparaître devant  un tribunal de la « plus grande démocratie du monde » à New York… Dans le même article sont évoqués les cas de plusieurs autres femmes au sujet desquelles les médias occidentaux font preuve du plus grand mutisme possible. Il faut dire qu’il est plus facile de dénoncer le non-respect des droits de l’homme dans les pays du « camp du mal ».

On enchaine daredare sur l’écologie, histoire de justifier le fond vert clientéliste  de ce blog. Les multinationales qui font chier leurs salariés pourrissent aussi la vie des autres occupants de cette planète bleue (décidément on fait dans le multicolore !). Cultivés comme vous l’êtes, je pense que vous connaissez Monsieur Bill Gates et les sociétés Blackwater et Monsanto. Mon premier fait dans le monopole informatique, ma seconde casse (entre autres) de l’Irakien à la chaîne, et ma troisième soutire un maximum d’oseille aux paysans en leur racontant des histoires à dormir debout. Mais quel rapport entre ces entités plus ou moins virtuelles ? Pour le savoir, il vous faut lire rapidos l’article de Silvia Ribeiro intitulé Blackwater, Monsanto et Bill Gates, les machines de guerre, sur l’incontournable site d’infos Altermonde sans frontières, bible de l’ouverture et de la politico-diversité.

Toujours dans le chapitre « écologie mes amis » lire aussi le billet de Fabrice Nicolino intitulé « Gazarem lou Larzac » (Y’a pas à dire, Fabrice il est bon sur les jeux de mots… à moins que ce soit la rédaction d’Altermonde qui se soit lâchée parce que le titre n’est pas le même sur « planète sans visa » !). Vous y apprendrez que le ministère de « l’écologie mes amis y’a que ça de vrai » vient de signer différentes autorisations de prospections à plusieurs multinationales « amies de la nature ». La société Halliburton (comme le fait remarquer le chroniqueur, le seul vrai vainqueur de la guerre en Irak) fait partie des heureuses élues. Son champ de prospection englobe entre autres le plateau du Larzac qui recélerait d’importants gisements de gaz naturel : de quoi mettre en pétard notre bon vieux berger amateur de macdos,  José Bové. Les techniques d’extraction du gaz naturel contenu dans la roche n’ont en effet rien de très « naturel » et relèguent l’environnement concerné au rang de problème mineur, compte tenu des profits espérés. Encore un dossier à tenir au chaud sous le coude… sauf que, le coude il commence à être sacrément trop haut.

La suite n’a aucun rapport avec le Larzac, mais comme il faut bien positiver un peu comme disait y’a pas longtemps l’épicier du coin et admirer son nombril de temps à autre… Mon jardin, comme vous ne l’avez jamais vu et ne le verrez sans doute jamais, est mis à l’honneur sur le blog « Carnets temporels » de mon amie Anne-Claire. J’en suis pas peu fier. Quand je pense que j’ai failli le rater sous prétexte de vadrouille internationale. Heureusement l’œil magique du bric-à-blog veille et m’a tiré l’oreille. Ça se passe à cette adresse, et ce carnet-là, ainsi que bien d’autres, mérite une petite visite ! Tournez par exemple les pages du carnet sur les arbres (adresse du dernier feuillet)… Bon évidemment, vous savez, moi, les arbres… J’en extrais cette brève citation : « Mon grand père aimait les arbres. Il a travaillé dur toute sa vie, devant sa forge dès le petit matin, sans vacance et sans voyage. Il a rempli tous les devoirs dont il s’estimait chargé sans chercher à s’esquiver. Mais, de temps en temps, il disparaissait une journée entière dans les bois. Ma grand-mère lui préparait un sac avec un repas, un vêtement chaud, et le laissait partir. Moi, petite, je sentais bien qu’il s’échappait, qu’il quittait le monde fatigant des hommes pour entrer dans le temps murmurant des arbres… » Comment rester de marbre devant un bel arbre !

Bon, à part ça, c’est le carnage dans les blogs que j’ai l’habitude (un peu) et le plaisir (surtout) de visiter. Plein de collègues ont mis la clé sous la porte, entamant, pour les uns une grève générale bien avant que l’autre, la vraie, la grande, ait vraiment démarré, et pour les autres un simple dépôt de bilan dû à des causes tout aussi nombreuses qu’originales parfois. Exit pour un temps (ou bien définitivement) « Clopineries », « Mo(t)saïques », la page de Normand Baillargeon, « On n’est pas dans l’amer »… et d’autres, que je visitais moins souvent. J’en ai donc profité pour remanier un peu la rubrique « liens permanents » de ce blog et y ajouter le site « Non de non », dont je vous ai déjà parlé précédemment : style et contenu me plaisent bien. Quand vous aurez consciencieusement lu « une intersyndicale européenne ?« , détendez vous en parcourant, sur le même blog, l’excellent « presse purée du mois d’octobre » ; c’est une sorte de « bric à blog » qui n’aurait rien à voir avec un « bric à blog » ! Je crois que c’est l’une des principales nouveautés de cette « rentrée littéraire » comme on dit dans le jargon intello.  Restent en piste bien sûr un certain nombre de sites incontournables et solides comme le roc, de Krapo arboricole aux superbes photographies de Mère Castor en passant par les palabres sous l’arbre de Zoë, toujours aussi divers. Ne croyez pas que je vais me fatiguer à vous « copier-coller » les liens ; la colonne de droite de ce blog est réservé aux amateurs de promenades. Il y a aussi quelques sites que j’ai un peu abandonnés, pour des raisons elles aussi diverses : lassitude à cause du manque de renouvellement ou désaccord avec certaines positions exposées de temps à autre. N’espérez pas que je vous donne des noms, vous êtes assez grands pour vous faire une opinion tout seuls. Quant à notre « Feuille Charbinoise », elle s’achemine tranquillement, le mois qui vient, vers son troisième anniversaire, et persévère dans sa démarche inqualifiable (et donc non qualifiée) de bonimentage et de farfeluterie drolutesque parfois, tristouneuse aussi à d’autres occasions. On en reparle le jour où le vent du large souffle la bougie, mais, pour l’instant, l’aubergiste continue à servir la soupe assez régulièrement dans ses assiettes tricolores (vert, rouge, noir avec un petit point mauve sur le côté – c’est adorablement hideux !).

Addenda (1/11) – sur le dossier « retraites et mouvement de grève », lire en complément ce texte intitulé « Pourquoi cette étrange défaite de la grève des raffineries ? » sur lucky blog… Le questionnement est pertinent et pose, une fois de plus, le problème du rôle joué par les directions syndicales dans ce mouvement, comme dans celui de 2003.

2 Comments so far...

Lavande Says:

1 novembre 2010 at 09:51.

Clopineries me manque vraiment. Je ne me suis pas encore décidée à l’enlever de mes favoris. Très diversifié, léger ou grave, toujours bien écrit, le blog de Clopine était vraiment un petit plaisir. J’espère encore « le Retour »!

Zoë Says:

10 novembre 2010 at 22:52.

Je suis en retard, comme dit le lapin d’Alice. Ce bric à blog que j’aime tant, voilà que je ne le lis que maintenant et si tard pour vous remercier de soutenir ceux qui tiennent encore malgré le deuil qu’ils doivent porter de ceux que vous citez. Comme Lavande, je ne les ai pas rayés des favoris. Ils restent en place tels les icônes des orthodoxes. Ma façon de faire brûler une bougie. Amitiés Paul

Leave a Reply

 

Parcourir

Calendrier

août 2022
L M M J V S D
« Juil    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Catégories :

Liens

Droits de reproduction :

La reproduction de certaines chroniques ainsi que d'une partie des photos publiées sur ce blog est en principe permise sous réserve d'en demander l'autorisation préalable à (ou aux) auteur(s). Vous respecterez ainsi non seulement le code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957) mais également le travail de documentation et de rédaction effectué pour mettre au point chaque article.

Vous pouvez contacter la rédaction en écrivant à