23 avril 2008

Un journaux, des journals… (1)

Posté par Paul dans la catégorie : le monde bouge .

On peut très bien vivre sans Télérama, sans Marianne, sans le Nouvel Obs, sans Libé… Il y a d’excellents magazines n’encombrant pas les étals de votre maison de la presse et présentant un intérêt certain pour ceux qui cherchent une information de qualité. Vous aurez un peu de mal, au début, à trouver des formules pour introduire la conversation autres que « t’as vu ce matin dans Libé ! » ou « vu ce qu’en dit Télérama… ». Je reconnais que c’est un inconvénient notoire. Je suis également consterné par le fait que dans les pistes de lecture que je vais vous proposer, il n’y a pas de solution de rechange pour les lecteurs de « L’équipe », ni pour ceux de « 4×4 magazine ». Il n’y a pas non plus de quotidiens, mais je pense que pour l’info au jour le jour, la toile est parfaitement adaptée. Voyons donc d’un peu plus près ce que le facteur pose dans ma boîte plus ou moins régulièrement !

Je commencerai par un journal dont la démarche est aussi intéressante qu’originale : « l’âge de faire ». Il s’agit d’un mensuel écolo (un de plus me direz-vous) dont la diffusion se fait par un canal essentiellement militant. Le principe est simple : le numéro est vendu à un prix modique (50 c) et on peut s’abonner par 25 ou 50 exemplaires à la fois, pour le diffuser autour de soi. La formule fonctionne bien, puisque, même si le titre n’est que peu ou pas connu, la diffusion atteint quand même plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires. Celui qui opte pour un abonnement-revente a le statut de coopérateur. On peut également adhérer à l’association éditrice pour s’impliquer un peu plus dans la conception du journal. Une première AG des adhérents a eu lieu en février. « L’âge de faire » a le format d’un quotidien, une vingtaine de pages et il est imprimé sur papier recyclé bien sûr. Le contenu est intéressant, car, comme le titre l’indique, il est très orienté sur les aspects « pratiques », au jour le jour, de l’écologie, et propose de nombreux témoignages sur la façon dont certains font évoluer leur mode de vie pour être plus en accord avec leurs convictions. Ce tour d’horizon ne se limite pas à ce qui se passe dans l’Hexagone, mais va chercher sur les cinq continents des informations sur ce qui bouge dans le bon sens. Il y a aussi beaucoup d’informations d’actualité, et là aussi, l’ouverture est de mise, puisque « l’âge de faire » aborde aussi bien les événements politiques que culturels. Ce que je trouve sympa c’est que la lecture de ce journal est plutôt bonne pour le moral, sans être du tout d’un optimisme béat. Une place est accordée, par le biais de « dossiers », à une réflexion plus approfondie sur certains sujets, mais là je pense que d’autres revues remplissent mieux cette fonction : ce n’est pas, à mes yeux, l’objectif premier de ce journal.

Avant de lire « l’âge de faire », j’étais abonné à une autre revue, « Silence », mais j’ai arrêté, non pas par désaccord idéologique fondamental, mais simplement parce que le « jusqu’auboutisme » de « Silence » était mauvais pour mon moral (de petit bourgeois sans doute). Je ne considère pas la vie comme une longue vallée de larmes, et je suis prêt à positiver un peu (même si ce n’est pas dans le même esprit que l’hypermarché Carrefour du coin). Toutes les initiatives sont sujettes à critique à un moment ou à un autre, c’est un fait avéré. Il est parfois bon de reconnaître que certaines démarches nous font quand même avancer dans la recherche d’un monde un peu plus humain. La rédaction de « Silence » fait un énorme travail de compilation d’informations alternatives, et propose des dossiers dont le contenu a le mérite d’être plus approfondi que ceux de « l’âge de faire ». Si j’évoque ces deux revues en parallèle, c’est qu’elles ont des points communs indiscutables, ne serait-ce que le courage militant de ceux qui s’investissent dans leur rédaction et leur diffusion.

Puisqu’on parle écologie, j’enchaînerai avec « Altermondes », qui est la version papier, trimestrielle, du site du même nom (voir lien permanent ci-contre). La revue est très différente des deux précédentes : présentation plutôt luxe, diffusion restreinte, intérêt principal pour les dossiers. La périodicité de la publication entraîne une réaction plutôt différée aux faits d’actualité, donc plus d’analyses que d’infos « brutes ». Le numéro de Décembre à Février dernier (n°12) contient par exemple un dossier sur « le monde paysan : une vision d’avenir » qui m’a fourni certains éléments pour ma chronique sur « le riz, l’argent du riz… » Altermondes est publié par un groupement d’associations, parmi lesquelles « Peuples solidaires », le « Centre de Recherche et d’Information pour le Développement » (CRID) ou « Max Havelaar France » (association dont les démarches en matière de commerce équitable sont parfois largement critiquées). L’origine éditoriale explique sans doute la forme parfois un peu guindée de la présentation, mais en tout cas c’est du sérieux !

En tant que jardinier bio convaincu, je suis bien entendu abonné au traditionnel et incontournable « quatre saisons du jardin bio ». Je ne m’étendrai pas sur cette revue qui commence maintenant à avoir suffisamment de « bouteille » pour être connue. Même si elle cause un peu d’habitat écolo et contient pas mal d’infos sur la nature, elle me paraît quand même limitée à ceux qui manient la bêche et la pioche sur leur balcon ou dans leur potager. On trouve maintenant les « quatre saisons » chez le marchand de journaux du coin, donc ce titre s’écarte un peu de mon propos, cela dit il présente un intérêt certain !

Le mot « nature », me permet de faire une transition habile vers un autre titre de presse à propos duquel je voudrais vous glisser un mot : « la garance voyageuse ». Cette revue, peu connue, mériterait pourtant de l’être un peu plus tant son contenu est de qualité. « La garance voyageuse » s’adresse plutôt à ceux qui sont intéressés par le monde végétal, mais elle a le mérite de proposer une approche de la botanique plutôt captivante et distrayante : plus axée sur l’ethnobotanique et les relations entre l’humain et les plantes, que sur une description assommante de la classification des végétaux, avec leurs familles, sous familles et autres espèces. Dans les derniers numéros, par exemple, des études intéressantes sur « la menace végétale dans les Comics », « le mythe des plantes cannibales », « la flore sur l’île mystérieuse de Jules Verne » ou « l’utilisation des noix de lavage »… Ceci n’empêchant pas de traiter des sujets plus classiques comme « les feuilles des arbres en automne » ou la vie végétale dans les oasis.

Je suis loin d’avoir terminé mon tour de table « presse » (c’est vous dire si je fais travailler la poste !). Dans une chronique à venir je vous parlerai d’autres journaux que je lis régulièrement. Je ne vous ferai grâce que de la liste de ceux que je trouve chez mon marchand habituel. Il existe tout un monde souterrain passionnant de titres de presse qui circulent par d’autres moyens que la diffusion « messagerie ». Il suffit de faire la démarche de se renseigner, et bien souvent, de s’abonner (à suivre).

NDLR : quelques infos pratiques au sujet des revues mentionnées dans cette chronique. « L’âge de faire », abonnement éco 11 numéros, 10 €, en écrivant à cette adresse : L’âge de faire, La Treille, 04290 Salignac. Site internet : www.lagedefaire.org (je vais l’ajouter aux liens permanents).
« Silence », abonnement découverte 6 numéros, 20 €, 9 rue Dumenge, 69317 Lyon Cedex 04. Site internet : http://www.revuesilence.net/index.html.
« Altermondes », abonnement 4 numéros, 20 €, 14 passage Dubail, 75010 Paris. Site internet : voir liens permanents.
« Garance voyageuse », abonnement 4 numéros, 26 €, adresse postale : 48370 Saint Germain de Calberte (un très beau village où a eu lieu, il y a longtemps, un festival de folk absolument génial). Sur Internet : garancevoyageuse.org (on peut aussi adhérer à l’association éditrice).

2 Comments so far...

Clopine Trouillefou Says:

23 avril 2008 at 13:46.

Et La Hulotte, le journal le plus lu dans tous les terriers ? Si vous ne connaissez pas, précipitez-vous : les dessins à la plume sont un vrai bonheur, ça se lit comme on boit du petit lait et – ouf, je suis bien d’accord avec vous mais : Silence, perso j’en ai lu un demi numéro et puis j’ai abandonné – c’est souvent ach’ement drôle. Sans rire (mmmfff)

Votre

Clopine

Paul Says:

24 avril 2008 at 13:16.

Aïe, aïe, tout n’a pas l’air aussi idyllique que je le pensais à « l’âge de faire ». Par souci d’objectivité, je vous donne le lien permettant de lire cette intervention d’ACRIMED au sujet du journal, ce jeudi matin. Affaire à suivre… Daniel Mermet aussi avait eu quelques problèmes relationnels avec une partie de ses « assistants » et l’affaire avait fait grand bruit. Alain Duez, Daniel Mermet, problématique similaire ??? Je vous tiens au courant de mes investigations.
http://www.acrimed.org/article2882.html

Leave a Reply

 

Parcourir

Calendrier

juillet 2018
L M M J V S D
« Juin    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Catégories :

Liens

Droits de reproduction :

La reproduction de certaines chroniques ainsi que d'une partie des photos publiées sur ce blog est en principe permise sous réserve d'en demander l'autorisation préalable à (ou aux) auteur(s). Vous respecterez ainsi non seulement le code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957) mais également le travail de documentation et de rédaction effectué pour mettre au point chaque article.

Vous pouvez contacter la rédaction en écrivant à