9 juin 2008

Manifeste du F.A.R.C.

Posté par Paul dans la catégorie : Le clairon de l'utopie .

Du nouveau sur la scène politique internationale avec la création du Front Anarcho Rural Charbinois. Ce mouvement se situe résolument sur la marge du courant « écologie libertaire hédoniste », mais il espère, grâce à de subtiles manipulations, en devenir l’un des vecteurs essentiels. En tant que membre fondateur unique, je vais essayer de vous résumer en quelques lignes les grandes orientations fondamentales prises par le FARC ainsi que ses choix tactiques et stratégiques pour les années à venir. Vous pourrez alors, en toute connaissance de cause, rejoindre ce groupuscule novateur en devenant membre bienfaiteur (avec une carte de « bien vu ») ou membre spectateur participant novice (avec une carte MSPN donnant droit à diverses réductions dont vous serez informé un jour). Afin d’affirmer sa présence insupportable mais continue dans le paysage politique français, le FARC ne manquera pas de publier force communiqués afin que nul n’ignore ce qu’il ne doit pas ignorer. Le FARC espère pénétrer rapidement le milieu très fermé des intellectuels philosophes chroniqueurs branchés, mais sa charte fondatrice lui interdit toute immixtion (miction ? mission ?) dans les médias pourris à la solde du grand capital sur le déclin. Son principal vecteur de propagation idéologique sera la toile mondiale centrée sur le Charbinat, et il s’investira à fond dans cette Imission (c’est de la Ipolitique et de l’Iidéologie).

Pourquoi le FARC ?

Comme tout parti politique nouveau, bien entendu, pour combler une lacune grave sur un échiquier politique de plus en plus mité. Le fondateur du Front (international) ne s’identifie dans aucune des tentatives faites ces dernières années pour renouveler l’offre politique sur le marché intérieur des matières premières idéologiques : point d’attirance pour le regroupement de mollusques étiqueté MODEM, guère d’affinités avec l’idée de voir ressurgir un énième parti d’extrème gauche investi par les manipulateurs trotskystes nés de la Ligue, aucune envie d’aller faire un tour dans l’aile gauche brisée du parti libéral socialiste… Seul un univers totalement nouveau, aux frontières librement définies mais volontairement floues, pouvait permettre à votre humble serviteur de se sentir politiquement à l’aise dans ses contradictions.

Comment fonctionne le FARC ?

Au sein du Front Anarcho Rural du Charbinat, toutes les décisions sont prises en assemblée générale du membre fondateur, à la majorité relative moins une voix. Les membres bienfaiteurs et les MSPN peuvent participer aux débats, mais ils devront attendre leur réincarnation future pour pouvoir prendre part aux votes. Le membre fondateur peut être mandaté par lui-même pour exécuter les décisions prises en assemblée générale. Il peut être révoqué à tout moment s’il ne donne pas satisfaction et ne se respecte pas en tant qu’être humain doué d’une conscience politique pure et limpide. L’assemblée générale statue en ce qui concerne les prises de position sur le front des luttes, mais elle a également tout pouvoir en ce qui concerne le montant des adhésions que doivent acquitter les MSPN et les bienfaiteurs. Ces derniers ne peuvent être exclus du Front en cas de désaccord, sauf s’ils ne sont plus à jour du paiement de leur cotisation, mais ils peuvent être condamnés à une amende pour atteinte à l’image du FARC.

Quelles sont les positions phares du FARC ?

Notre mouvement se veut résolument tourné vers l’avenir… L’avenir semblant devoir se dérouler sur cette planète, le FARC considère la sauvegarde de ce milieu de vie comme une priorité. Le Front se positionne également comme franchement humaniste : les conditions de vie des humains sur la terre lui paraissent prioritaires sur celles des grenouilles et des fourmis, mais cela ne l’empêche pas de veiller à la survie de ces espèces car il semble que l’avenir de l’homme soit étroitement associé à celle-ci. Le concept de « Chef Intelligent et Responsable » étant impossible à élaborer de façon durable, le FARC préconise, pour la société humaine des lendemains qui chantent, la mise en place d’une structure non pyramidale. Le recours à des « dirigeants sérieux » (antinomie) pourra avoir lieu dans de rares occasions, mais les sympathisants du FARC devront veiller avec attention à ce que le chef ainsi promu soit toujours assis sur un fauteuil à trois pieds. L’expérience montre en effet qu’un dictateur installé sur un trône branlant est plus facile à renverser. Pour triompher, la révolution devra être universelle, mais il faudra bien qu’elle commence quelque part. Le membre fondateur du FARC étant plutôt du genre impatient, il exprime le souhait que la susnommée révolution commence dans son environnement hexagonal proche. Le père spirituel de notre mouvement tient cependant à vous faire savoir que, la vie étant relativement courte, il ne va pas consacrer la totalité de son temps à la propagation des idées subversives. Il lui faut aussi consacrer une fraction de son attention à la partie moins subversive de son univers mental et ludique : en bref, désherber ses carottes, lire le dernier roman de Peter Tremayne et rêver à la construction de sa tour bibliothèque en buvant une bière de la brasserie des Ursulines.

Quelles sont les formes de luttes envisagées par le FARC et quels moyens se donne-t-il pour arriver à la victoire ?

Le FARC est confiant en la justesse et en l’attrait de ses idées. Personne ne refuserait à terme de boire une bonne bière en regardant bosser son chef de service et en disant du mal du patron. Le discours du FARC se veut suffisamment démagogique pour séduire. Le principe de la corruption figure dans la charte fondamentale du mouvement : le Front préfère acheter plutôt que combattre, d’où le niveau élevé envisagé pour les cotisations de ses adhérents. Le membre fondateur du FARC étant plutôt du genre petit et pas costaud, préfère tout de suite se placer sur le terrain de la non violence opportuniste (ce qui signifie qu’il ne renonce pas totalement à la violence, sous réserve d’avoir des copains avec lui, d’être armé et d’arriver par derrière, protégé par l’éclat du soleil…). Le mouvement n’exclut pas d’avoir à procéder à du racket, mais rejette totalement la prise d’otage, pratique stupide, peu efficiente et d’un autre âge. Le FARC s’intéresse par contre à la pratique du « charter » et à l’expulsion massive des Cons irrémédiables. Une publication spéciale sera consacrée à cette problématique. La cellule « tactique » du groupe réfléchit actuellement à cette grave question : « où les réexpédier ? » Il ne saurait être question de les parquer dans les pays en voie de développement. Ceux-ci paient déjà largement leur tribut au bien-être international en acceptant de recevoir de façon épisodique nos dirigeants politiques… Il y a bien de la place dans le désert australien, mais l’expérience montre que le fait de se débarrasser de ses problèmes en les exportant n’est pas toujours la meilleure des solutions.

Quelle est la position du FARC vis à vis des autres mouvements socialistes, anarchistes, écologistes, hédonistes… ?

La réponse est simple : l’indifférence polie tant que ceux-ci respectent nos plates-bandes et la main dans la gueule (en tenant compte des restrictions tactiques évoquées plus haut) dans un cas contraire. A la différence de beaucoup d’autres groupuscules qui rêvent de devenir aussi gros que le bœuf, le Front (International) ne participera à aucune élection particulière, tant que celles-ci n’auront pas atteint la dimension politique de la Galaxie. Ce jour-là, nous verrons. Cela ne veut pas dire que nous refusons toute subvention étatique, loin de là, pourvu qu’il n’y ait pas de contrepartie. Le FARC s’inscrit néanmoins dans la mouvance de la lutte contre la mondialisation, bien que sa tendance passéiste au niveau du vocabulaire, l’incite plutôt à utiliser le qualificatif capitalisme. Nous nous situons dans la lignée de la première internationale ouvrière et souhaitons une globalisation des luttes et non du capital.

Un monde nouveau peut naître un jour accidentellement : le FARC contient peut-être le virus mortel qui fera périr l’ancien. Qu’on se le dise !

(à suivre, un jour…)

NDLR : toute ressemblance avec un FARC existant n’est que purement fortuite et ne saurait impliquer l’existence d’un quelconque lien idéologique. Plusieurs guides sont en cours de préparation pour nos futurs sympathisants :

  • Comment trier le Con de l’Ivraie avant de l’expulser : le critère de l’odeur (préconisé par certains ex-dirigeants socialistes) est-il suffisant ? Le faciès seul peut-il être pris en compte ?
  • Comment participer, sans se fatiguer, à un débat contradictoire, lorsque les opposants, visiblement agrégés de philosophie, étalent une culture apparemment supérieure ?
  • Comment doit se défendre un militant désarmé lorsqu’il est attaqué par une force supérieure en gabarit ou en nombre ?
  • Comment payer sa cotisation en plusieurs fois lorsqu’on veut adhérer à tout prix et qu’on trouve que la dîme est un peu élevée ? (et ainsi de suite…)

3 Comments so far...

fred Says:

10 juin 2008 at 13:20.

J’attends avec impatience la parution des différents guides (surtout le 2ème de la liste en fait) et j’espère que la position affichée du F.A.R.C par rapport aux otages est réelle car ça me chagrinerait d’appeler « Ingrid » le TAF ! Autre question, y’a t’il une multiprise chez le F.A.R.C ? car j’espère créer mon propre courant (rien à voir avec la propension de certains dragonistes à courir). En vous remerciant d’avance ô lumière éternelle des frigos ….

Paul Says:

10 juin 2008 at 13:28.

Une brève réponse, mon cher Fred, car ma chronique du jour n’est pas encore totalement rédigée, et encore moins relue. je suis un peu débordé car je dois gérer, au plus vite, les nombreuses demandes d’adhésion qui me sont parvenues depuis hier. J’ai dû ouvrir à la hâte un compte bancaire au nom du FARC, car je ne voudrais pas conserver dans mon bureau tous les paiements qui me sont parvenus en nature… Les guides risquent donc de traîner un peu : c’est la rançon du succès politique. Je confirme que l’organisation ne procèdera à aucune prise d’otage : c’est inscrit dans la charte. Il s’agit d’une méthode de lutte véritablement préhistorique. La question des courants, continus ou alternatifs, sera discutée lors de la prochaine assemblée générale où je me réunirai. je te ferai alors part des conclusions hâtives des délégués.
Merci pour ton intérêt, mais tu n’es pas le seul malheureusement et pfff… je transpire !

fred Says:

11 juin 2008 at 09:52.

FLASH SPECIAL !
Je viens de recevoir une plainte émanant de notre FARC locale, la Fraternité de l’Andouillette Roulée Châlonnaise, qui s’émeut d’un tel détournement de son appellation (contrôlée).
L’enquête se poursuit ….

Leave a Reply

 

Parcourir

Calendrier

juillet 2022
L M M J V S D
« Juin    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Catégories :

Liens

Droits de reproduction :

La reproduction de certaines chroniques ainsi que d'une partie des photos publiées sur ce blog est en principe permise sous réserve d'en demander l'autorisation préalable à (ou aux) auteur(s). Vous respecterez ainsi non seulement le code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957) mais également le travail de documentation et de rédaction effectué pour mettre au point chaque article.

Vous pouvez contacter la rédaction en écrivant à