29 mars 2012

Ciel, un bric à blog…

Posté par Paul dans la catégorie : Bric à blog .

Y’en avait pas un déjà le mois dernier ? Tu crois qu’il cause encore politique ?

  Quand je scrute les résultats que me délivre mon logiciel espion – l’hadopi charbinois qui traque vos connexions – j’obtiens confirmation du fait que « la Feuille Charbinoise » est vraiment une « encyclopédie désordonnée »… Les requêtes permettant à certains internautes de débouler sur notre site sont des plus diverses et des plus surprenantes. Or ces improbables moissonneurs d’informations constituent le plus gros du bataillon des lecteurs de ce blog : environ 80 %. Je continue donc à jouer à « l’Oncle Paul » du web, plutôt qu’au messie interplanétaire ayant un message de première importance à vous transmettre. D’autant qu’en ces périodes pré-électorales, des messies il y en a une brouettée. Je continue donc dans le rayon « culture populaire » à alimenter les paniers à provision des amateurs d’arbres, de voyages et de grains de sable divers. Cela permet de belles rencontres, quand, quelques mois voire même plusieurs années après, je vois arriver des commentaires passionnants sur certaines chroniques anciennes. Les écrits bloguesques ayant tendance à se situer dans l’instantané, cela me donne parfois envie de reprendre et de remettre au goût du jour certains sujets traités dans des temps immémoriaux… A voir…
L’analyse de l’origine géographique des lectrices et des lecteurs m’a permis aussi de découvrir que, en sus du nombre important de visiteurs en provenance du Québec, de Suisse et de Belgique, la « Feuille Charbinoise » bénéficie d’une certaine audience dans les pays du Maghreb, en particulier l’Algérie. Je regrette de ne pas offrir plus de chroniques sur le monde et la culture arabes – thèmes m’intéressant pourtant beaucoup. Dans les premiers temps de ce blog, j’ai publié des chroniques sur plusieurs hommes de sciences célèbres originaires du bassin méditerranéen, depuis, beaucoup moins… Il est grand temps que je reparte me balader hors des sentiers connus de la culture franco-française… En ce moment, je découvre Hawad, poète, philosophe et calligraphe berbère… j’espère pouvoir vous faire participer à cette belle rencontre. En attendant, je continue, à ma manière, à explorer les plis et replis de l’information sur la toile.

  Piqué sur le blog de Jean Dornac, l’excellent texte de la militante israélienne pour la paix Nurit Peled. Le bref rappel historique auquel se livre cette femme remarquable est à la fois bon et mauvais pour le moral. Mon but n’étant pas de traiter du problème de la Palestine en deux temps et trois mouvements, je ne ferai pas l’inventaire de ces raisons maintenant. Je vous laisse le soin de découvrir l’article. Ce qui est certain c’est que les faucons israéliens font tout ce qu’ils peuvent pour jeter de l’huile sur les braises. Pendant que l’on observe longuement la situation en Syrie, on ne prête guère attention aux assassinats ciblés et aux bavures inévitables qui les accompagnent… en Palestine.
Rien sur « l’affaire de Toulouse » ? Rien de ma part en tout cas ; d’autres se sont chargés d’exprimer de façon parfaitement adéquate ce que je pense. Je vous propose donc de consulter  l’article paru sur « les cénobites tranquilles » il y a quelques jours.  Ce blog gagne encore une place au classement de mon hit-parade matinal. Je trouve fort à propos aussi les interrogations soulevées par Claude Guillon : la DCRI laisse opérer tranquillement un fanatique religieux qui revient de stages d’entrainement en Afghanistan et au Pakistan, et monte une opération de grande envergure pour interpeller les « suspects de Tarnac », qui ont commis le grave délit de franchir clandestinement la frontière entre USA et Canada, ainsi que celui de manifester sans demander la permission… Ces deux analyses sont à compléter par les écrits de Patrick Mignard… A lire sur Altermonde : « Des paroles et des actes« . Je me permets de reproduire la fin du texte tant je la trouve pertinente :
« La barbarie – comme le 20ème siècle nous l’a montré – n’est pas un évènement extérieur à la société, pas plus qu’une création extra-terrestre et extra-humaine mais peut se produire dans n’importe quelle société constituée par des individus comme tout un chacun. C’est une chose que l’on a aujourd’hui oubliée.
 » La France par sa générosité s’est enjuivée  » Radio Paris 1942
 » La France par sa générosité est en train de s’islamiser  » Front National 2012
Ça ne vous donne pas à réfléchir ? »

  Rien sur les élections en France ? Non, rien ! Un mois avant, j’en ai déjà marre. Alors quand la date fatidique approche ! Le débat n’est même pas intéressant tant les problèmes les plus importants sont esquivés par les candidats. Le panorama des opinions des différents partis quant au problème du nucléaire est singulièrement inquiétant. On peut consulter, à ce sujet l’enquête réalisée par le Réseau Sortir du Nucléaire. Pourtant, selon cet article intéressant paru sur l’un des blogs du monde diplomatique, l’industrie nucléaire va droit dans le mur (y compris sur le plan économique). Je vais voter pour un candidat qui ne se présente pas, ou plutôt une candidate ou une cancrelate ; pourquoi pas Louise Michel par exemple ; d’un autre côté, je ne voudrais pas qu’elle perçoive mon geste comme un manque de respect…
Le printemps étant gentiment revenu, l’intérêt cyclique que j’éprouve pour les carottes et les fleurs annuelles monopolise mon intellect. Où vais-je installer mes poireaux pour enquiquiner les mouches qui ont fait des ravages dans mes cultures poireautiques ces dernières années ? Voilà une question qui préoccupe l’autruche que je suis en train de devenir… Certains lecteurs ayant un sens du « devoir » civique particulièrement développé me diront que je vais m’en prendre plein la tronche pendant cinq ans et que ce sera bien fait pour moi. Je n’ai même plus assez d’agressivité pour répondre. Je l’ai déjà fait à de nombreuses reprises et je ne suis pas encore assez gâteux pour rabâcher. Je me vengerai sur les doryphores. Je crois avoir dit quelques mots plutôt aimables à l’attention de Mme Eva Joly dans un BàB antérieur. Je retire mes propos. Je ne lui pardonne pas ses dernières déclarations électoralistes faites à Montauban : elle se sent « solidaire » avec l’armée ? Pas moi. Voir à ce sujet le billet de Fabrice Nicolino et l’excellente citation de Louis Aragon qu’il exhume pour la circonstance. Habile transition littéraire avec le paragraphe suivant.

  Belle évocation de l’œuvre de Louis Pergaud, en particulier de ses carnets de guerre et des conditions de sa mort dans les tranchées en 1914/18. Ça se passe sur « Mo(t)saïques 2 » et c’est à lire indiscutablement. Encore un instit, fils d’instit, qui a mal tourné. Pour ajouter mon grain de sel aux infos apportées par JEA, voici le portrait qu’en dresse un autre écrivain de l’époque, Lucien Descaves : « Quand Louis Pergaud arrivait chez moi, le dimanche, j’avais l’impression que l’on ouvrait une fenêtre… L’air entrait avec lui, un air salubre et vif qui sentait la terre et les feuilles, l’herbe mouillée et les sapins. Il avait beau être vêtu comme vous et moi, il m’apparaissait en costume de chasse, et son chien Miraut l’attendait en bas.
Il apportait son pays, la Franche-Comté, à la semelle de ses gros souliers.
Il avait le parler rude, le regard franc, la poignée de main cordiale. Il détestait le mensonge, les détours et les manigances. Il appelait par leur nom les gens et les choses. Il savait haïr… mais comme il aimait ! »
C’est extrait de la préface du livre « les rustiques : nouvelles villageoises ». C’était aussi le paragraphe littéraire du bric à blog de mars ; merci JEA !

Merci à Siné Mensuel de me fournir la conclusion de ce « bref à blog ». Juste avant de boucler cette chronique, j’ai eu le plaisir d’écouter – et de vous proposer d’écouter – la future chanson culte du mois d’avril : la « France Forte« . J’attends avec impatience que Philippe Val en impose la programmation sur France Inter Ministériel. Pour le prochain bric à blog, en avril probablement, je parie que je ne parle que de jardin, de trains, de châteaux et de forêts…

Notes précédent les notes postérieures : comme avant goût de ce qui vous attend, quelques superbes clichés réalisés par la photographe attitrée de « la feuille », Madame Baluchon. Quand on pense à la beauté des spectacles que nous offre la nature… Un double clic répété vous permet d’agrandir ces images. Merci de préciser la source en cas d’utilisation sur un autre site internet…

2 Comments so far...

Erwan Says:

29 mars 2012 at 12:11.

Merci beaucoup pour cette citation. Longue vie à la feuille charbinoise.

JEA Says:

31 mars 2012 at 08:04.

en guise de remerciement :
http://www.youtube.com/watch?v=roaYw3BwAt8&feature=related

Leave a Reply

 

Parcourir

Calendrier

juillet 2022
L M M J V S D
« Juin    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Catégories :

Liens

Droits de reproduction :

La reproduction de certaines chroniques ainsi que d'une partie des photos publiées sur ce blog est en principe permise sous réserve d'en demander l'autorisation préalable à (ou aux) auteur(s). Vous respecterez ainsi non seulement le code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957) mais également le travail de documentation et de rédaction effectué pour mettre au point chaque article.

Vous pouvez contacter la rédaction en écrivant à