24 juillet 2008

Fable estivale arômatisée au pastis

Posté par Paul dans la catégorie : Boîte à Tout; Humeur du jour .

La « feuille charbinoise » poursuit son itinéraire estival, tranquille, pépère, à l’image de ses lecteurs qui, visiblement, se font bronzer sur la plage ou s’emm… à cent sous de l’heure dans un bureau désert. Un itinéraire estival, c’est pas dur à établir : du dodo au dodo, en passant par miam-miam, lecture, un peu de vidéo, quelques heures de jardinage pour la ligne et un pastis parce que, sans blague quoi merde, c’est l’été et qu’un été sans barbecue, sans pastis et sans sieste c’est pas un été. Ce cheminement studieux conduit parfois le rédacteur bavard que je suis à s’épancher sur le clavier de l’ordinateur, mais, vous l’avez constaté, la cadence de production a sérieusement baissé et ce n’est pas que la faute du pastis.

A propos de pastis d’ailleurs, j’ai relevé deux infos amusantes si l’on peut dire, dans la presse économique hier et ce matin. C’est fou ce qu’on trouve dans la presse « économique » quand on est en panne d’inspiration pour son blog, quand on ne veut pas ressasser tout le mal qu’on pense de feu Philippe Val ou de feu Renaud ou qu’on ne veut pas casser l’ambiance en exprimant les doutes que l’on a face à l’Obamania européenne (c’est le dernier truc à la mode qu’ils ont trouvé dans les médias). Rassurez-vous, je n’en suis pas réduit à acheter « l’Expansion » ou « Mieux vivre votre argent » (pourtant ce titre-là me fait marrer, faudra que je trouve le moyen d’en faire le titre d’une chronique) : je me contente de butiner sur les sites internet genre « Boursorama » ou les infos économiques de Yahoo. Ces gens-là font le travail pour moi et m’évitent bien des recherches fastidieuses. J’en reviens donc à mes infos du jour… Et de une, le moral des ménages a encore baissé ces derniers temps. Et de deux, l’action Pernod-Ricard grimpe en flêche à la Bourse de Paris. Bien entendu c’est moi, avec le mauvais esprit qui me caractérise, qui établit le lien entre ces deux informations : moral en berne, pastis en hausse ! Boire pour oublier et non pas oublier de boire…

Ça me fait marrer ces sondages sur le moral des ménages, pourquoi pas le nôtre… N’ayant jamais été sondés à ce sujet bien que nous formions un ménage exemplaire de la France rurale moyenne profonde solidement ancrée dans ses traditions ferroviaires et libertaires – euh…. je crois que je m’écarte un peu – j’essaie d’imaginer la scène « comment qu’elle pourrait se dérouler dans l’idéal » (enfin dans mon idéal féodal, ferroviaire et bouleneigeophile). A mon avis ça devrait donner à peu près ça…

– Allo, Mr Lafeuille, Germain Lafeuille c’est bien ça ? Désolée de vous déranger, je suis Mireille Dumas et je vous appelle de la part de l’institut CSA. C’est mon nouveau patron, vous savez, Monsieur Bolloré, celui qui a un yacht pour promener les présidents, il m’a dit de vous appeler pour vous poser quelques petites questions. Son copain, celui qui a une femme qui est mannequin et qui chante pour les œuvres de charité, il trouve les Français un peu moroses et pas bien excitants…
– Ouaip, faites vite, je viens juste de sortir les glaçons du congel pour mon pastis. Si vous faites durer, ils vont fondre et ce sont les derniers.
– Bien, Monsieur Lafeuille, je vais être brêve ; je commence par les préliminaires, vous savez, comme les Démocrates aux USA, c’est un peu comme les primaires, mais ce n’est pas une question secondaire… Vivez-vous en ménage, à deux quoi, enfin avec votre femme, le mariage quoi… parce que je ne sais pas si pour les couples pacsés c’est bon ou pas..
– Ouaip, mais elle est pas là, ma feuille : elle bosse au jardin, elle cueille les framboises pour mettre dans les glaçons… Ça fond !
– Voici donc l’objet principal de mon appel : comment se porte votre moral en tant que ménage ?
– J’en sais rien moi, c’est idiot votre question ! Comment je peux savoir ?
– Eh bien je vais essayer de vous aider… Avez-vous acheté une machine à laver ce mois-ci ? Avez-vous l’intention d’acheter un téléviseur haute définition à synchrotron différentiel intégré dans les jours qui viennent ? Irez-vous à Euro-Disney avec vos enfants cet été ? Trouvez-vous le président Sarkoplus sympathique ? Je sais pas moi…
– Eh bien ma réponse est simple ma pauv’dame : non, non, non et non.
– Donc vous n’avez pas le moral. Merci pour votre confiance et pour votre patience. Au revoir !
Et zut ! les glaçons ont fondu.

J’imagine la suite de la journée pour cette pauvre dame…

– Mère célibataire, désolée ! Vous ne constituez pas un ménage selon les critères du sondage…
– Prêtre homosexuel ? Euh non, votre moral ne nous intéresse pas…
– Ménage d’origine étrangère ? Sans papiers ? En cours d’expulsion ? Vous n’avez pas le moral ? Non désolée, je n’ai rien de prévu à cocher dans votre cas…
– Votre mari vient de se suicider ? Désolée, vous n’êtes plus un ménage alors. Je comprends c’est sûr, pour le moral, mais je ne peux pas tenir compte des cas particuliers. Déja que pour les ménages « normaux » c’est pas jojo ! Vincent y m’a dit d’appliquer un facteur de correction aux réponses qu’on allait me donner parce qu’il veut pas que le sondage y fasse de la peine à son ami président qui rit tout le temps. Va falloir corriger sévèrement ! Pas un qui ait prévu d’acheter une télé à distorsion tromboscopique dans les semaines qui viennent…

Et voilà, c’est emballé, les ménages français ont le moral en berne. Une fois fait le plein de super et le plein de Ricard, y’a plus rien pour les vacances… Pas de pastis au camping avec les potes, la bouteille on va se la boire tout seuls avec Germaine, on peut pas laisser Mr Pernod dans le besoin !

PARIS (Reuters) – Pernod Ricard publie des ventes 2007-2008 en hausse de 2,3%… Le n°2 mondial des vins et spiritueux a en outre relevé ses objectifs de bénéfice opérationnel courant pour l’exercice qui vient de s’achever et fait preuve de confiance pour 2008-2009, rassurant les investisseurs… Le chiffre d’affaires 2007-2008 a atteint 6.589 millions d’euros, contre 6.668,9 millions escomptés par les analystes…
Bla, bla, bla… 6589 millions d’euros… A quinze euro le flacon, ça ferait du 440 millions de boutanches de Ricard… C’est sûr Germaine, ils ne vendent pas que ça… Ils ne vendent pas que ça… C’est pas possible !

Une petite recherche complémentaire sur « Transnationale.org » permet d’apprendre que le groupe Pernod-Ricard possède plus de 130 marques différentes. Que Germain préfère le Pastis 51 au Ricard ou le whisky irlandais Jameson au « Chivas » écossais, que Germaine préfère s’envoyer une petite Suze ou un rhum Malibu… Pas de problème, ce sont les mêmes qui encaissent ! Vive la concurrence ! A quand le pastis « commerce équitable » pour qu’on puisse boire sans complexes ?

One Comment so far...

fred Says:

25 juillet 2008 at 08:50.

je vois que tu contribues efficacement à la baisse de la couche d’eau jaune. c’est du propre !

Leave a Reply

 

Parcourir

Calendrier

juillet 2022
L M M J V S D
« Juin    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Catégories :

Liens

Droits de reproduction :

La reproduction de certaines chroniques ainsi que d'une partie des photos publiées sur ce blog est en principe permise sous réserve d'en demander l'autorisation préalable à (ou aux) auteur(s). Vous respecterez ainsi non seulement le code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957) mais également le travail de documentation et de rédaction effectué pour mettre au point chaque article.

Vous pouvez contacter la rédaction en écrivant à