27 novembre 2012

Cric, Crouïc, Bling, en automne ça grince dans le Bric à Couac Blog.

Posté par Paul dans la catégorie : Bric à blog .

Avec le retour de l’humidité automnale, mes articulations grincent et le « bric à blog » aussi… Certains des liens proposés cheminent vers des infos un peu anciennes car j’ai commencé cette chronique il y a presque deux mois (façon élégante de dire que le bric à blog d’octobre a pris la poudre d’escampette). Tout cela ne colle guère avec l’instantanéité du web ; mais d’un autre côté, cet aspect volatile de l’info me déplait souverainement. Goûtons donc au spectacle souvent peu édifiant que nous offre ce monde…

 La SNCF continue sa politique de démantèlement du service public. L’histoire du train « Le Cévenol », à lire sur Massif Central Ferroviaire est – encore une fois – édifiante. La procédure pour démolir une liaison ferroviaire reste la même : puisqu’elle fonctionne, inutile d’en changer. Les trains sont de plus en plus souvent en retard ; en raison du mauvais entretien des voies, les vitesses moyennes des rames sont de plus en plus basses ; il est de plus en plus difficile de se procurer des horaires véritablement complets… Au bout du compte seuls les usagers les plus persévérants continuent à employer ce moyen de transport que l’on fait tout pour dénigrer. Au final il ne reste plus à la direction centrale qu’à s’appuyer sur de mauvaises statistiques de fréquentation pour abandonner la liaison tronçon par tronçon.
Sur les grandes lignes la politique tarifaire a de quoi rendre hystérique. Il n’est plus deux passagers qui paient leur place le même prix, mais hors promotion, les tarifs restent prohibitifs. Comparez un Lyon-Barcelone ou un Lyon-Rome par le train avec le même déplacement en avion (y compris sur ligne régulière sans passer par les compagnies à bas coût). Utiliser l’avion revient généralement deux fois moins cher. A ce rythme-là, on va bientôt se retrouver dans la même situation qu’aux Etats-Unis et au Canada où le voyage en train est devenu un luxe. Autre conséquence, souhaitée par ce bon Monsieur Ayrault, on va avoir besoin d’un grand nombre d’aéroports internationaux, bien plus que de gares pour les TER !

 Si vous voulez flipper un bon coup, lisez le texte de Xavier Xourkis, intitulé « l’horreur guerrière de basse intensité » publié sur Article XI. Vous découvrirez les « merveilles technologiques » que s’apprêtent à utiliser les forces armées chargées du maintien de l’ordre « intérieur » en cas d’insurrection, ou de « lutte contre le terrorisme ». Electronique, bio-technologie, nano-technologie, sont mises à contribution pour fabriquer des armes de plus en plus meurtrières et surtout de plus en plus sournoises. L’article s’appuie sur l’ouvrage « villes sous contrôle » rédigé par Stephen Graham. On a l’impression de baigner dans un délire de Science Fiction paranoïaque… Ce n’est malheureusement pas le cas : certaines des armes robotisées présentées dans l’article ont déjà été expérimentées. Les labos de recherche étatsuniens et israéliens sont, comme il se doit, à la pointe du progrès. Il faut dire que les armées de ces deux pays disposent de magnifiques terrains de jeux pour expérimenter leurs jouets meurtriers. Il ne faut pas compter sur la « morale socialiste » pour nous protéger de ce genre de dispositifs. Pour traquer l’ultra-gauche « violente » ce cher Monsieur Valls, tout comme son prédécesseur Boutefeux, seraient prêts à utiliser les pires extrémités… Flash-ball et grenades assourdissantes sont passés dans l’usage courant sans qu’aucun de nos grands esprits démocratiques aient trouvé quoi que ce soit à y redire.

 Il en fallait un au moins qui réponde pied à pied aux allégations grotesques du dénommé André Vingt-Trois, grand défenseur devant l’éternel de la famille française chrétienne bien sous tous rapports. Il faut dire que cette histoire de mariage pour les homosexuels fait couler pas mal de bave. Merci à Claude Guillon pour son billet incisif sur le sujet. En ces temps de retour offensif des bons vieux pères et mères « La Morale », il est bon de mettre les choses au point. Faites moi plaisir, allez donc lire « Ah Monseigneur… De grâce ! » pendant la pause au boulot. A part ça, je suis bien d’accord aussi avec Floréal, cette histoire de mariage pour les homosexuels on n’en a pas grand chose à faire… Qu’ils ou elles se marient ou non, le problème n’est pas là ; le problème c’est qu’ils vivent en paix et qu’ils aient les mêmes droits que les autres. Je note au passage que notre bon prince socialiste a profité de cette histoire pour nous faire part de sa conception bien singulière de l’égalité républicaine : les maires ne seront pas forcés d’agir contre leur conviction. Cela ouvre des perspectives grandioses : un maire qui n’apprécie pas les blondes, les aryens ou les extra-terrestres pourra sans doute refuser d’en croiser sur le territoire de sa commune ? La seule chose qui me chagrine vraiment c’est que, jour après jour, mois après mois, on a l’impression d’être de plus en plus submergés par les cons ; et ça c’est grave. Les médias font leurs choux-gras de ce genre de sujet et, pendant que les Israéliens continuent leur politique impérialiste galopante, ou que le premier ministre joue à la chasse à courre dans les forêts bretonnes, on amuse la galerie avec les gesticulations des catholiques intégristes ou avec les combats des coqs perchés sur un tas de fumier nommé « droite française ». Coppé, Fillon, Borloo… un jour… Strauss-Kahn, Valls ou Ayrault… le lendemain… Vivement que tout cela change au moins un peu. On ne croit plus au « grand soir » mais on veut bien des lendemains qui chantent un peu !

 Puisqu’on cause des médias… Une belle histoire d’information libre, dans un pays démocratique que vous connaissez bien ; une belle histoire comme seule ACRIMED sait la raconter. Voici le lien vers un témoignage dont je vous recommande la lecture si vous avez encore des illusions quant aux images diffusées par votre quotidien préféré ou votre boîte à illusions. Les façons de manipuler l’opinion sont de plus en plus variées : cela va des images truquées au matraquage informatif en passant par les hiérarchies de plus en plus saugrenues que l’on établit entre les informations. Concernant la politique « légitime » d’Israël à l’égard des Palestiniens, on atteint des sommets. La façon d’annoncer les bilans humains est exemplaire… Genre : « les tirs de roquettes s’intensifient… » – « La recrudescence des violences (sans aucune explication de ce qui se cache derrière ces mots) provoque des pertes de plus en plus lourdes sur le terrain. » – « On dénombre plus de 120 morts (nombre à actualiser toutes les heures bien entendu), dont deux israéliens… » Il faut dire que les tirs de roquette sont « des agressions » ; les éliminations ciblées par les drones ou les chasseurs-bombardiers, « de légitimes représailles »… Comme le fait si bien remarquer Amira Hass sur Haaretz.com, « en soutenant l’offensive israélienne contre Gaza, les dirigeants occidentaux ont donné carte blanche aux Israéliens pour faire ce qu’ils font le mieux : se vautrer dans leur sentiment de victimisation et ignorer la souffrance palestinienne. » (Texte complet à lire à cette adresse) Triste monde ! Allez faire un tour sur le site de l’UJFP (Union Juive Française pour la Paix) avant d’être complètement décervelés. Un de ces quatre je vous parlerai des AATW (Anarchists Against The Wall) mais je vais d’abord acheter un gilet pare-balles.

 Avec leur vision mégalomaniaque des problèmes, les oligarques qui nous dirigent, arrivent même à pourrir les « énergies renouvelables ». Les oppositions à la création de grandes « centrales » éoliennes ou solaires se faisant de plus en plus vigoureuses dans nos vertes campagnes nucléarisées, on exporte le problème dans les PVD et on arrive à cette situation peu reluisante : les énergies « propres » finissent par avoir des dessous bien sales. Cette chronique publiée sur « Article XI » illustre mon propos à merveille : Bettina Cruz Velasquez, indigène zapotèque en guerre contre les multinationales de l’éolien« . Les paysans mexicains n’apprécient guère le fait qu’on leur confisque des centaines d’hectare de terres agricoles… Aussi longtemps que ce genre de projets sera piloté par des cerveaux formatés par les grandes écoles, et gérés par les multinationales, ils souffriront des mêmes tares : centralisme contre autonomie, gigantisme contre diversité, conformisme contre imagination… Autant j’estime que la présence de quelques éoliennes sur une colline n’enlaidit aucunement un paysage, autant je comprends que l’on ne souhaite pas de centrales avec des centaines de pylônes et les lignes THT qui vont avec.

La dernière chronique était un roman fleuve. Je veux bien ne pas exagérer tout le temps ! Parmi les autres liens sympas que j’ai découverts ce mois-ci et que je vous signale sans trop détailler :
– un article de Normand Baillargeon sur les licenciements au Québec dans l’industrie pharmaceutique ;
– un document sur les « incroyables comestibles » (vous ne savez pas ce que c’est ? Excellente occasion de cliquer sur le lien. Moi non plus je ne connaissais pas !) ;
– une interview de Jean Contrucci (l’un de mes auteurs contemporains préférés de romans populaires) sur « Alexandre Jacob, l’honnête cambrioleur » : « dix questions à… Jean Contrucci ». Histoire de me faire un peu de pub, je vous signale que j’avais déjà écrit un billet sur cet auteur, vous pouvez toujours le relire si vous avez besoin d’arguments avant d’aller chez votre libraire acheter quelques volumes pour égayer vos longues soirées à venir.

 En conclusion de cette grinçante chronique, un beau texte de Bernard Pivot sur la vieillesse découvert sur « humeurs de Marissé » parmi beaucoup d’autres articles sympas. Mon seul point de désaccord important avec Monsieur Pivot concerne Mozart. Je reconnais que je vais passer pour un béotien mais si je dois mourir en musique ce n’est probablement pas dans le répertoire classique que je ferai mes choix ! Sans doute ai-je été défavorablement impressionné par le passage correspondant du film « Soleil vert »… Mon passage préféré de ce texte :

« Lutter contre le vieillissement c’est, dans la mesure du possible, ne renoncer à rien.
Ni au travail, ni aux voyages, ni aux spectacles, ni aux livres, ni à la gourmandise, ni à l’amour, ni à la sexualité, ni au rêve.
Rêver, c’est se souvenir tant qu’à faire, des heures exquises.
C’est penser aux jolis rendez-vous qui nous attendent.
C’est laisser son esprit vagabonder entre le désir et l’utopie. »

Sur ces bonnes paroles je vous quitte. Je vais méditer sur le fait que je viens de clore ma sixième décennie ou d’entamer la septième. Les copains et les copines ont été assez sympas pour ne pas m’offrir la carte vermeil. Je les en remercie de tout cœur… Cinq ans pour le blog, soixante pour l’auteur, quelle saison grinçante ! Heureusement, je suis plongé dans la lecture du livre de Bernard Ollivier,  « la vie commence à 60 ans ».

 

4 Comments so far...

la Mère Castor Says:

29 novembre 2012 at 19:23.

Tiens ! nos blogs ont le même âge. Mon fils prend souvent le train, je crois qu’il serait déjà en mesure d’écrire des mémoires d’usager, à chaque retour il nous fait une chronique terrible (amusante aussi) de ses voyages.
Bon anniversaire, alors.

Zoë Lucider Says:

1 décembre 2012 at 00:00.

Et le mien a un an de moins. J’apprend avec plaisir que la vie commence à 60 ans ! Et je signe sous la proposition de Pivot. Bon anniversaire à la Feuille et à son sémillant jardinier

Zoë Lucider Says:

1 décembre 2012 at 00:01.

J’apprends avec un s bien-sûr

Paul Says:

1 décembre 2012 at 08:32.

Merci Zoë – Un joli trio de blogs qui fête son anniversaire ce mois-ci avec « l’arbre à palabres », « la Mère Castor » et « la Feuille Charbinoise ». Une diversité d’éclairages, de paysages, de sentiments qui me plait beaucoup. Je crois qu’après soixante ans il est même nécessaire de dire j’apprends avec un paquet de s ; il ne faut pas que le cerveau s’enkyste ! Je m’active avec le plus de sérieux possible : la musique avec l’accordéon, l’histoire populaire avec diverses lectures, le travail du bois sans me couper les doigts, l’anglais avec tous les visiteurs que nous recevons… j’en passe et des meilleur(e)s… En attendant les prochains anniversaires des uns, des unes et des autres, bon courage !

Leave a Reply

 

Parcourir

Calendrier

septembre 2021
L M M J V S D
« Jan    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Catégories :

Liens

Droits de reproduction :

La reproduction de certaines chroniques ainsi que d'une partie des photos publiées sur ce blog est en principe permise sous réserve d'en demander l'autorisation préalable à (ou aux) auteur(s). Vous respecterez ainsi non seulement le code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957) mais également le travail de documentation et de rédaction effectué pour mettre au point chaque article.

Vous pouvez contacter la rédaction en écrivant à