5 décembre 2012

La grandeur de la France, de Napoléon III « badinguet » à Hollande « le sage »

Posté par Paul dans la catégorie : Humeur du jour; Vive la Politique .

L’amour des grands travaux pharaoniques, une constante chez les PDG du consortium France SA

«Nous avons d’immenses territoires incultes à défricher, des routes à ouvrir, des ports à creuser, des rivières à rendre navigables, des canaux à terminer, notre réseau de chemins de fer à compléter. […] Nous avons tous nos grands ports de l’Ouest à rapprocher du continent américain par la rapidité de ces communications qui nous manquent encore.»

«Nous avons d’immenses terres agricoles à valoriser en les transformant en aéroports, en liaisons ferroviaires à grande vitesse, en terrains de foot, en centrales nucléaires expérimentales, en zones de forage pour le gaz de schiste, en parcs d’attraction… Nous avons besoin de drones militaires pour être aussi forts que les Zaméricains, de bases pour les avions et les bateaux de notre glorieuse armée dans la lointaine Arabie, sans oublier les réacteurs à fission nucléaire pour voir si c’est joli quand ça pète… Nous devons assurer la croissance illimitée de notre consommation économique en créant de l’emploi à tout prix pour les chômeurs et rendre notre industrie compétitive en faisant de plus en plus de cadeaux à nos grands capitaines d’industrie.»

L’une de ces citations est parfaitement authentique ; l’autre est un odieux montage digne des agissements de la presse bourgeoise. A vous de deviner. L’une est extraite d’un discours authentique de Napoléon III. L’autre pourrait assez facilement être attribuée à notre bon président des braves gens, François Hollande le sage parmi les sages. A vous de deviner…

Sachez qu’il n’y a rien à gagner si vous trouvez les bonnes réponses. D’une part le jeu est facile, d’autre part la Feuille Charbinoise ne bénéficie pas de la charité de l’Union européenne et gaspille tous ses sous à acheter des livres mal-pensants.

Il n’en reste pas moins que tout cela est bien triste et que ce gouvernement est en train d’enfoncer toutes les portes possibles et imaginables pour trouver celle qui nous conduit vers l’apothéose de l’imbécilité absolue en matière de développement. Le côté subtil (et donc socialiste) de tout cela c’est d’accompagner les décisions déjà prises de pseudo débats démocratiques. On se réunit autour d’une table entre gens convaincus ; on invite un ou deux zozos pour faire part de leur désaccord ; on promet, juré, garanti, que les toilettes du futur aéroport seront équipées de papier toilette recyclé ; et le tour est joué. Ce qui me fait le plus mal au cœur dans tout cela c’est d’être encore obligé, en raison de la malhonnêteté des tenants du titre (comme on dit aux Jeux Olympiques) d’utiliser le terme « socialiste » pour qualifier cette bande d’individus sans consistance, sans idées, et sans aucune grandeur, alors que c’est un terme qui, dans mon esprit, est encore entouré d’une certaine aura. Je viens de terminer la lecture de quelques biographies de militants syndicalistes révolutionnaires du début du XXème siècle (De Pouget à Broutchoux en passant par les Masson ou les Mayoux – un modèle du genre) et je peux vous dire que les socialistes dont ils dénonçaient les malversations à cette époque-là avaient une autre gueule que ceux qu’on se farcit ! Quand Emile Pouget parlait des députés sociaux démocrates de son époque («Faut pas croire au paradis des socialos à la manque pas plus qu’aux sacristains !» – «les bouffe-galettes de l’aquarium, les pisse-froid de socialos»), il n’avait qu’une vague idée des mutations génétiques qu’allaient connaître ces oiseaux-là ! Messieurs Mesdames les portefaix de la rose fanée, je vous en supplie, respectez vos origines, changez au moins de nom et cessez de ternir l’étiquette prestigieuse que vous vous êtes autocollée !

 Le débat pour le futur énergétique de la France est ouvert, mais comme les jeux sont déjà faits, on maintient la décision de construire l’EPR de Flamanville dont le coût augmente chaque année de façon ahurissante ; on donne discrètement le feu vert à l’expérimentation du réacteur ITER ; on engage des pourparlers avec le dictateur du Kazakhstan pour de futurs achats d’uranium (d’importants gisements existent dans ce pays). Un rapport avec les énergies renouvelables dans tout cela ? Merci de me l’indiquer ! Notre gouvernement se prenant pour celui de Badinguet rêve de travaux pharaoniques pour employer les chômeurs : aéroports, autoroutes, liaisons ferroviaires à grande vitesse, stades de foot gigantesques… On pouvait trouver un intérêt aux choix effectués par Napoléon bien que certains aient été vraiment douteux : plantation d’arbres, aménagements de canaux, création de voies ferrées dans les zones les plus reculées du territoire… Il faut tenir compte du fait qu’au temps de l’Empire en miniature, on était en pleine révolution industrielle et que la foi en la capacité des scientifiques à résoudre tous les problèmes était à peu près intacte (rares étaient ceux qui doutaient déjà, même s’il y en avait). Il va falloir que les sbires au sage François, petit père du peuple, fassent des prouesses et un gros effort de propagande pour nous convaincre de la grandeur, de l’intérêt et de l’inéluctabilité de leurs choix ! Il vaut parfois mieux améliorer une structure existante, à partir du moment où l’on peut prouver qu’elle n’est plus adaptée, plutôt que d’en ajouter de nouvelles et de rayer de la carte des milliers d’hectares de terres agricoles dont nous aurons grand besoin dans les années à venir pour nourrir la population croissante de notre planète.

 Les choix idéologiques et économiques de ce gouvernement sont aussi désastreux que ceux du gouvernement précédent. On pouvait s’y attendre, mais ça fait toujours mal de le constater et je n’ai aucune envie de faire le mariole en rappelant que je me suis abstenu aux dernières élections et que j’ai eu bien raison. Le calendrier de l’avent de ce gouvernement de socialos tendance roudoudou, c’est une annonce calamiteuse par jour. Bon vent au futur drone militaire français : on en aura bien besoin pour surveiller les opposants par dizaine de milliers qui se sont déjà engagés, ou qui vont le faire, pour essayer de mettre un frein au lancement ou à la prorogation de tous ces chantiers pharaoniques. Ils se gargarisent du mot « démocratique » pour justifier le déploiement de leurs hordes policières sur les lieux de contestation. Ils omettent pourtant de préciser que « le peuple de France » (autre expression dont ils se gargarisent) n’a jamais été consulté, ni informé de façon un tant soit peu objective. Ils ont même dans certains cas, été élus sur la base de promesses que bien entendu ils ne tiennent pas. Le gouvernement Sarkozy était insupportable à cause de son clinquant et de son arrogance. Le gouvernement Hollande est écœurant par sa politique du mensonge, du conformisme et de la mystification. Les citoyens finiront par en avoir marre de ce jeu de tarot limité à deux cartes, UMP, PS. La troisième carte montante, celle du Front National, dégage une odeur que nos narines ne veulent plus sentir. Il est grand temps de partir sur des bases nouvelles et d’avoir un vrai jeu de cartes en main ! Le débat sur l’avenir de cette planète appartient à tous ceux qui l’habitent et non à quelques habiles manipulateurs fort peu scrupuleux.

Dernier coup de gueule avant la trêve des confiseurs ? Je n’en sais rien, c’est mal barré ! Je vous offre, pour conclure, ce joli petit dessin réalisé par les défenseurs du site de NDDL (merci Altermonde).

 

 

7 Comments so far...

Clopin Says:

6 décembre 2012 at 14:04.

Bon, ce n’est pas parce que je suis allé voter pour virer l’autre con (sic) que je ne signe pas des deux mains ton nouveau post !
C’est effectivement consternant, quel manque de courage politique, quel manque de vision à long terme, bref, au risque de passer pour un gros macho que je ne suis pas (!), quel manque de couilles !!!

Paul Says:

6 décembre 2012 at 15:51.

@ Clopin – Merci pour cette approbation. S’ajoute ces derniers jours à la liste des grands travaux ruineux et inutiles mentionnés dans le billet, la construction à 3 milliards d’euro d’une route de 12 km sur l’île de la Réunion. Lire l’article très documenté de Fabrice Nicolino sur son blog. Je suis entièrement d’accord avec lui lorsqu’il dit que la France n’a jamais été aussi riche que ces dernières années !

clopin Says:

7 décembre 2012 at 13:20.

Je ne saurais mieux résumer ma pensée que par cette phrase extraite du blog de Siné ( dont le côté vieux con m’énerve passablement…) : « « Ce gouvernement réussit à nous décevoir alors qu’on n’attendait rien de lui ! » Je partage absolument cette géniale réflexion ! »

L'Étrusque Says:

7 décembre 2012 at 15:03.

Eh dis… finalement… les gaulois ils ne se seraient pas par hasard pris une drôle de tripotée, non ?

Paul Says:

8 décembre 2012 at 08:53.

@ L’Etrusque – Tu dis ça parce qu’il neige et que t’es de mauvais poil ? On va dire que c’est juste une allégorie. Peut-être ces gaulois là vont-ils gagner ce qui sera plutôt bien pour tout le monde !

Lavande Says:

9 décembre 2012 at 23:21.

Comme je sais que tu as un petit faible pour les trains:

« La France et l’Italie ont signé lundi à Lyon un accord pour réaliser un tunnel ferroviaire de 57 km destiné à relier Lyon à Turin via une ligne à grande vitesse. Le protocle a été signé par les ministres des Transports des deux pays, en présence du président François Hollande, du chef du gouvernement italien Mario Monti et de son homologue français Jean-Marc Ayrault. Au même moment, plusieurs centaines de manifestants hostiles au projet se se sont rassemblés dans le centre de Lyon. Les organisateurs ont dénoncé la retenue de plusieurs cars de militants italiens sur la route.

Aucune précision n’a été donnée quant à la répartition de la prise en charge de ces 8,5 milliards entre l’Italie (qui serait de 2,9 milliards d’euros) et la France (2,2 milliards), le reste étant en principe apporté par le budget européen (soit 40%). Sauf que rien n’est encore décidé de ce côté. »

Quand je pense qu’il ne passera même pas par Grenoble! Je me serais bien vue faisant un petit peu de shopping sous les arcades de la via Roma le samedi après-midi 🙂

Paul Says:

10 décembre 2012 at 09:05.

@ Lavande – J’ai surtout un penchant pour les voies ferrées discrètes qui serpentent au flanc des montagnes ou au fond des vallées, que ce soit dans le massif central ou chez les Helvètes. Les lignes TGV n’ont aucun charme et un impact environnemental assez lourd. Ce qui est certain c’est qu’il vaudrait mieux préserver ce qui existe déjà, l’entretenir et l’améliorer, plutôt que de vouloir imposer des tracés nouveaux. Dans le cas de la liaison Lyon Turin, les opposants ont démontré à maintes reprises que les voies actuelles sont améliorables et que cela coûterait bien moins cher que de ravager de nouveaux paysages…
Il est clair que chaque fois que j’ai l’occasion de contempler ces ouvrages ferroviaires magnifiques qui ont été construits il y a un siècle et qui sont abandonnés maintenant, cela me fait un pincement au cœur.

Leave a Reply

 

Parcourir

Calendrier

juillet 2022
L M M J V S D
« Juin    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Catégories :

Liens

Droits de reproduction :

La reproduction de certaines chroniques ainsi que d'une partie des photos publiées sur ce blog est en principe permise sous réserve d'en demander l'autorisation préalable à (ou aux) auteur(s). Vous respecterez ainsi non seulement le code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957) mais également le travail de documentation et de rédaction effectué pour mettre au point chaque article.

Vous pouvez contacter la rédaction en écrivant à