14 septembre 2008

Carte Postale 1

Posté par Paul dans la catégorie : Boîte à Tout .

Déjà presque une semaine que nous avons quitté notre douce patrie et la chaleur (présumée) de notre foyer pour nous aventurer dans les lointaines contrées de l’Est. Dimanche, jour du seigneur : grâces lui soient rendues d’avoir assuré notre survie jusqu’à aujourd’hui malgré les terribles épreuves que nous avons surmontées victorieusement. Comme prévu, nous avons remonté la vallée du Rhône puis descendu celle du Rhin antérieur et nous avons séjourné quatre jours en Helvétie. Ce sont des gens très gentils, un peu bizarres (notamment leur langue que nous avons du mal à comprendre et qu’on croyait être le français) mais en tout cas très civilisés. Ils vivent dans de superbes huttes, très bien aménagées, qu’ils appellent « chalets ». Il paraît que c’est un peuple très pacifique mais nous avons été un peu surpris par l’étalage qu’ils font de leur matériel militaire en tous lieux et à toutes occasions : camions de l’armée sur les routes, canons antiaériens sur les places de village… Dans l’une de ces charmantes petites bourgades, les habitants, frustrés sans doute par l’absence de matériel militaire tant soit peu impressionnant, étaient allés jusqu’à construire un gros canon en bottes de paille.

Après avoir mangé beaucoup de galettes de pommes de terre avec du lard et du fromage, nous avons décidé de franchir la frontière d’un pays voisin : l’Autriche. Là aussi, les paysages sont somptueux et les gens très gentils. Ce qui est curieux, c’est qu’ils parlent une langue aussi bizarre que leurs amis helvètes, et qu’on a bien du mal à comprendre. Une autre particularité de ce peuple aussi, c’est qu’ils se défendent de toute intrusion touristique française par un moyen assez singulier : depuis que nous avons franchi la frontière, nous avons de la pluie et du brouillard…

Je ne terminerai pas cette première carte postale sans vous dire que nous avons eu le plaisir de voir de nos yeux la maison de la charmante Heidi (l’une des héroïnes des Helvètes avec Guillaume Tell) et aussi celle du petit Mozart, à Innsbruck. Il paraît que c’est un gars qui a composé beaucoup de morceaux de musique et qu’il avait une imagination presque aussi fertile que Mick Jägger. Là-dessus, je vous quitte, nous sommes attendus vers Salzbourg pour la visite d’une forteresse médiévale. On ne plaisante pas avec ces choses-là !

4 Comments so far...

Jack C Says:

14 septembre 2008 at 10:32.

C’est beau la retraite finalement…! Mais c’est bête que vous soyez parti au moment où le Saint Père vient, lui, visiter la France…
Bonne continuation
Jak

fred Says:

15 septembre 2008 at 11:41.

y’a quelques spécialités culinaires Autrichiennes qui valent le détour ! Les escalopes Viennoises par exemple ! Et depuis qu’ils ont craché leur Waldheim, peut être sont ils plus présentables ? Quoique .. y’a pas un Joerg HEIDER (orthographe ?) dans le coin ?

Clopine Trouillefou Says:

18 septembre 2008 at 12:17.

Encore ! (m’enfin, pour bien faire, faudrait que la prochaine fois vous vinssiez plutôt à l’ouest, n’est-ce pas, comme les Dupondt. A l’ouest, vous dis-je. Vous verrez : là aussi les autochtones sont merveilleusement dépaysants, avec tout un tas de coutumes épatantes, et des fromages en forme de coeur, ce qui ne s’invente pas…

alors, quand ?

Clopine

Paul Says:

28 septembre 2008 at 20:30.

On va y aller, on va y aller… C’est comme ça la vie : soudainement, le besoin de faire le tour des Alpes. Voilà c’est fait. Bon, maintenant on passe la tondeuse et puis on voit quand et où repartir… Si seulement le gouvernement pouvait nous renflouer directement plutôt que de passer par les banques !

Leave a Reply

 

Parcourir

Calendrier

novembre 2017
L M M J V S D
« Avr    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Catégories :

Liens

Droits de reproduction :

La reproduction de certaines chroniques ainsi que d'une partie des photos publiées sur ce blog est en principe permise sous réserve d'en demander l'autorisation préalable à (ou aux) auteur(s). Vous respecterez ainsi non seulement le code de la propriété intellectuelle (loi n° 57-298 du 11 mars 1957) mais également le travail de documentation et de rédaction effectué pour mettre au point chaque article.

Vous pouvez contacter la rédaction en écrivant à